• Saison 3

     

    Comme la saison 2, la 3è saison du blog est aussi très courte : 4 textes seulement répartis sur deux mois et demi. A cette période, je venais de reprendre des études universitaires : la réadaptation m'a demandé beaucoup d'énergie. Cette saison se partage entre deux domaines principaux : la politique et la reprise d'études supérieures. Les articles 15 et 18 appartiennent au premier domaine, les articles 16 et 17 au second. L'article 15 touche également à la géopolitique et l'histoire.

    Les textes 15 et 18 ont été rédigés par réaction aux assauts répétés et de plus en plus agressifs de la pensée unique totalitaire qui tient absolument à formater tous les esprits selon un même schéma : l'uniformisation des consciences prend de moins en moins de gants avec ceux qui pensent différemment. La désinformation bat son plein comme jamais. Les partis politiques de gauche en sont le relais le plus vindicatif et le plus violent envers l'opinion divergente. C'est ainsi que tout un discours truqué flattant l'ego et les plus bas instincts des gens est martelé dans les médias, les grands mais aussi ceux alternatifs de gauche, en particulier ceux de l'extrême-gauche. La majorité des gens y adhèrent sans difficulté : la facilité attire toujours plus que la profondeur pour laquelle la remise en cause de ses valeurs personnelles est nécessaire et le sentimentalisme offre plus de confort que la lucidité empathique qui requiert de voir la réalité en face. Bref, l'objectivité est la grande perdante dans le discours public majoritaire. Mes deux textes concernés existent afin d'apporter un éclairage utile sur des thèmes souvent abordés et volontairement déformés à des fins manipulatoires. Avec l'article 15, j'ai en plus tenté l'exercice exigeant et périlleux de l'essai en ligne. Le texte est très long : j'ai pris le temps de développer mon propos afin de gagner en précision et justesse. En effet, vu le sujet abordé, je savais qu'on m'attendrait au tournant. J'ai donc affiné ma pensée et je l'ai reliée à diverses références historiques et culturelles solides et reconnues. Le texte a attiré un lectorat modéré : je m'attendais à pire vu sa longueur extrême et le fait que je ne sois pas une plume célèbre. Finalement, il reste dans les standards du blog, ce qui m'a rassuré. Toutefois, je donnerai dès que je peux à cet écrit plus de visibilité : les méfaits du politiquement correct sont tels que le mensonge est parvenu à se faire passer pour la vérité au prix d'un remaniement presque complet de pans entiers de l'histoire.

    Alors que la société est en ébullition comme jamais sous l'influence d'idées trompeuses sur bien des sujets cruciaux, je m'intéresse bien sûr à ce qui se passe dans ma propre vie. Les articles 16 et 17 sont centrés sur le grand événement de l'automne 2016 pour moi : la reprise d'études universitaires où je me suis trouvé très vite confronté à mes limites intellectuelles, en particulier l'aptitude à emmagasiner rapidement un nombre important de connaissances dont certaines très nouvelles malgré ma longue expérience professionnelle dans le secteur psychiatrique.

     

    [

     

    Les textes de la saison 3 ont été publiés du 24 septembre au 6 décembre 2016. Pour chacun d'entre eux, un lien existe vers la page de publication : cliquez sur le titre. L'accroche originale de chaque écrit est reprise sous ce lien de façon intégrale ou partielle voire dans une version légèrement remaniée. Figurent également la date de publication et la rubrique rattachée au texte. Cliquez sur le nom de la rubrique pour trouver d'autres articles ayant un fond de réflexion commun ou cherchez dans la colonne des menus à gauche la section Rubriques qui rassemble toutes les catégories existantes... et laissez-vous guider par votre intérêt ou votre curiosité.

     

     15. TERRITORIALITÉ, DIVERSITÉ ET PAIX MONDIALE - Métissage et uniformisation

    Ce 15è article est exceptionnellement long, développé et argumenté. Il trouve sa source originelle dans un commentaire que j'avais laissé en réponse à l'un de mes contacts sur Facebook qui avait posté la photo publiée ici tout au début du texte dont la légende dit : "Vous voyez des frontières ? Moi non." . J'avais alors objecté l’opinion que je développe dans mon article, à savoir que la citoyenneté mondiale ne nécessitait pas l'abrogation des frontières nationales pour exister et que la présence de délimitations géopolitiques permettait à la diversité ethno-culturelle de perdurer sur terre : les frontières étaient un rempart à l'uniformisation culturelle du monde. Mon point de vue était peu conforme au politiquement correct ; il a sauté aux yeux d'une amie qui m'a demandé de pouvoir partager mon commentaire sur sa page Facebook. Je lui ai alors proposé d'en faire un article sur mon blog et de le lui dédicacer... sauf que j'ignorais dans quoi je m'engageais..

    En effet, en raison des thèmes abordés, je me trouvais directement dans la ligne de mire du politiquement correct dont l'unique objectif est de se faire le gardien zélé des seules opinions admises sur certains sujets devenus sensibles à force de propagande médiatique et de manipulation politique. J'ai vite saisi l'écueil vers lequel je me dirigeais. J'ai alors compris que je n'avais pas d'autre choix que de consolider mon argumentation avec des références sérieuses. J'ai dû effectuer des recherches longues et fastidieuses, lire et étudier des points de vue complémentaires au mien durant plusieurs semaines. Le temps passant, mon argumentation s'est étoffée, précisée. Mon sujet de départ, présence des frontières et citoyenneté mondiale, s'est trouvé relié à d'autres thèmes incontournables, la diversité culturelle et ses enjeux politiques et socioéconomiques, qui eux-mêmes, m'ont conduit à aborder les problématiques étudiées en croisant différentes disciplines : la politique, l'histoire, la philosophie, l'anthropologie et l'économie. Bien qu'il reste modeste par rapport à d'authentiques travaux de recherche sur une thématique précise, le travail d'étude qui fonde ce 15è article est une vraie démarche intellectuelle : j'ai rassemblé diverses données afin de les décortiquer puis les structurer. La rigueur dans la réflexion est demeurée mon objectif majeur par pur souci d'éthique : rester honnête avec moi-même et clair avec autrui tout en me fondant sur la réalité socioculturelle, économique, historique et anthropologique m'importait.

    Cet article est un véritable mini-essai en ligne. Sa lecture exigeante pourra dérouter l'individu habitué à lire des textes plus courts et peu disposé à entreprendre les efforts nécessaires à une réflexion personnelle approfondie sur quelque thème que ce soit. Je peux le comprendre : beaucoup d'entre nous n'ont jamais été encouragés à lire des textes longs ou ont perdu l'habitude de le faire. L'excellence intellectuelle et la rigueur éthique ne sont plus valorisées : c'est la course au simplisme et à l'émotion brute, aux préjugés et aux idées toutes faites. Avec ce texte, je vous invite à renouer ou nouer avec la profondeur d'analyse et de quitter les sentiers battus du politiquement correct.

    Publié le 24 septembre 2016 dans Conscience politique et sociale

     

    16. AUTOMNE, MÉLANCOLIE ET SOUVENIRS - D'un défi à l'autre

    L'automne est revenu. Cette année, cette période coïncide avec mon propre retour à l'université que j'avais quittée en 1994. Je dois me réadapter à tout un environnement où la théorie et le travail intellectuel sous la contrainte sont la règle : c'est très dur et je me sens par moment dépassé. Je suis partagé entre le plaisir que procure le fait d'avancer dans un projet qui me tient à cœur et l'angoisse face à la lourdeur du travail à fournir, à tel point que des effluves de tristesse m'envahissent de temps à autre répondant comme un écho à la mélancolie poétique que dégage l'automne.

    Depuis quelques semaines, je laisse libre cours au mal-être qui a pris place en moi. Mon âme me parle. Mon être profond reste perplexe devant l'académisme suranné des études universitaires où tout plaisir est banni : l'éducation n'y est concentrée que sur le savoir rationnel oubliant que tout apprentissage est plus efficace lorsqu'il est fondé sur la curiosité et la créativité. Bref, la stimulation du cerveau gauche n'est pas encore pour demain à l'université. La manière d'enseigner y est carrément obsolète. Le comble est en partie atteint lorsqu'il s'agit des études de psychologie où selon moi, toutes les zones du cerveau devraient être stimulées et pas uniquement celles reliées à l'intellect et la logique rationnelle : l'intuition, les émotions devraient avoir droit à autant d'attention que le reste qui est du coup survalorisé. Songez qu'on ne demande à aucun étudiant de la filière d'entreprendre pour lui-même une psychothérapie alors que plus tard, des patients vont se retrouver face à lui : l'humain n'est absolument pas pris en compte. C'est drôle de vouloir soigner autrui sans réellement se connaître soi-même en profondeur. C'est peu logique, peu cohérent.

    En fait, ce que je constate est que l'atteindre d'un objectif nous renvoie inévitablement vers un autre but à réaliser. La vie ne s'arrête jamais. Mon obstacle principal est désormais d'accepter un contexte qui ne me respecte pas et ne respecte pas les étudiants dont la manière d'apprendre n'est pas fondée sur l'accumulation de savoirs et de connaissances. C'est temporaire mais obligatoire si je veux obtenir ma licence de psychologie et progresser dans ma vie professionnelle. Cette prise de conscience intime inconfortable est ma réalité actuelle et je la partage avec vous dans le texte suivant. Mais ce faisant, je vais aller un peu plus loin que le simple constat intérieur : dans un cheminement particulier, c'est en effet toujours l'univers qui s'exprime.

    Publié le 11 octobre 2016 dans Sentier de sagesse et du Soi

     

     17. MERCI GUILLAUME - Le doux parfum de l'empathie, un soir...

    Une fin d'après-midi à l'université... Je suis démoralisé. Je quitte le cours de statistiques où je suis en difficulté pour celui d'anglais que j'adore. Je me sens très mal. Je m'attends à ne pas profiter de mon cours préféré. En quelques minutes, je me renferme sur moi bien décidé à ce qu'on me fiche la paix. Mais c'était sans compter avec mon voisin de table, Guillaume, bien décidé à me faire retrouver le sourire...

    Publié le 21 octobre 2016 dans Sentier de sagesse et du Soi

     

     18. CE QUE RÉVÈLE L'ELECTION DE TRUMP - La fragilité démocratique des peuples

    L'élection de Donald Trump a déclenché un véritable tintamarre médiatique où le peuple montre chaque jour davantage qu'il n'a pas un respect authentique du jeu démocratique. La contestation du résultat de l'élection du 9 novembre 2016 par une majorité de citoyens prouve avec éclat que ce que nous pensons acquis ne l'est pas tant que ça : l'homme ordinaire occidental se révèle bien moins démocrate qu'il n'en a l'air dans le fond. Pour ce dernier, la démocratie n'a finalement de valeur que SI elle ne rediscute pas ses croyances et reflète ce qu'il estime être ses valeurs fondamentales sinon le pacte de bonne entente avec les institutions démocratiques peut être remis en cause unilatéralement... au risque d'aller résolument contre l'expression de la liberté d'opinion. Tout à coup, l'éventualité totalitaire devient plausible car portée par le peuple lui-même. 

     Publié le 6 décembre 2016 dans Conscience politique et sociale

     

    [

     

    Après lecture d'un article, vous pouvez réagir en direct sur la page concernée (je modère) : je vous répondrai en ligne après acceptation de votre commentaire. Si vous avez lu plusieurs articles et visité le blog un peu plus complètement, vous pouvez aussi me laisser votre opinion générale sur le livre d'or du site. Sinon, l'envoi d'un message privé vous est par ailleurs proposé via la page Contact.

    Cordialement ! smile

     

     Pierre-Laurent Sisley

     

     

     Autres saisons (liens) :

     saison 1 - saison 2