• Saison 2

     

    Cette deuxième saison ne contient que deux textes ! Elle devait contenir plus d'articles mais les évènements de ma vie d'alors ne m'ont pas permis d'en écrire davantage : j'étais en plein dans les sélections d'entrée pour reprendre des études universitaires. J'étais lancé dans une dynamique de reprise en main concrète de ma vie sur le plan professionnel. Les deux articles ci-dessous en témoignent. Chaque saison de ce blog correspond à une période déterminée de ma vie, plus ou moins longue : l'état d'esprit général est différent et particulier à chacune, ce qui explique cette structure en "saisons"... et le choix du mot au lieu de "chapitres" ou "parties". Une saison, c'est aussi et surtout un climat spécifique, une atmosphère singulière. Cette 2è saison a donc débuté, pour vite s'achever, tandis que j'agissais résolument afin d'aller dans une direction précise sur le plan professionnel, ce qui tranchait avec le climat d'incertitude sociale qui entourait la première saison du blog.

    Le premier texte évoque justement le cheminement intérieur humain et spirituel que mon reparamétrage professionnel m'a conduit à effectuer : refaire confiance à ma vie, entretenir la gratitude, décider d'actions précises à entreprendre dans le présent et non plus dans la seule optique d'un avenir à l'étranger. J'ai vécu l'expérience de l'éveil intérieur, discret mais intense, bouleversant et clarifiant le cadre général de ma vie entre présent et futur.

    Le second article est un poème qui rend hommage au jeune homme que j'étais à 23 ans à travers le thème du temps. L'envie de publier ce texte de jeunesse m'a saisi parce qu'au moment où cet écrit a été rédigé, j'étais en difficulté dans mes études de lettres modernes : je redoublais ma 3è année de licence. J'avais le cœur rempli de doutes sourds et durables face à l'incertitude de mon avenir. La toute première publication de ce texte en mai 2016 a coïncidé avec une nouvelle période de flou professionnel bien que le contexte général soit cette fois bien plus positif. En fait, tout ce qui est relié à mon insertion sociale me touche toujours profondément, en bien ou en mal. Bien plus que tout autre, ce domaine de ma vie est certainement celui qui me met le plus face à moi-même à chaque fois : je prends alors conscience du poids de tout choix que nous faisons. Chaque décision d'aller dans telle direction implique des conséquences concrètes qui vont dessiner voire redessiner le paysage global de notre existence. Et c'est encore plus vrai dans le domaine professionnel qui influence directement l'état de nos finances et du coup, de nos possibilités matérielles pour satisfaire des fonctions vitales (manger, boire, dormir sous un toit). Cette réalité entretient mon angoisse existentielle : venant d'un milieu pauvre où l'on comptait chaque sou pour éviter tout achat dispendieux, j'ai hérité de mes parents d'une perpétuelle et très handicapante inquiétude du lendemain, je m'en rends compte, ce qui explique sûrement mon désarroi face au temps qui, à chaque seconde, nous conduit subrepticement vers la sortie imprévisible qu'il a prévue pour nous. Nous sommes ainsi laissés dans l'incertitude quasi-absolue de pouvoir concrétiser certains de nos objectifs cruciaux et de nous réaliser complètement en cette vie présente, ce qui a mes yeux justifie grandement certains de nos comportements qui peuvent sembler déréglés, incohérents parfois, bien singuliers ou inadéquats vus de l'extérieur : qui parle de temps, parle de la mort forcément ! Alors, oui, devenir plus ou moins auto-destructeur se conçoit : se faire mourir à petit feu soi-même chaque jour à travers quelques excès plutôt que de laisser la mort choisir librement notre heure fatale... même si une telle parade est tristement illusoire.

     

     ♣ ♦ ♣

     

    Les textes de cette saison 2 ont été publiés du 9 au 21 mai 2016. Pour chacun d'entre eux, un lien existe vers la page de publication : cliquez sur le titre. L'accroche originale de chaque écrit est reprise sous ce lien de façon intégrale ou partielle voire dans une version légèrement remaniée. Figurent également la date de publication et la rubrique rattachée au texte. Cliquez sur le nom de la rubrique pour trouver d'autres articles ayant un fond de réflexion commun ou cherchez dans la colonne des menus à gauche la section Rubriques qui rassemble toutes les catégories existantes... et laissez-vous guider par votre intérêt ou votre curiosité.

     

    13. UN MOMENT D’ÉVEIL A SOI, LIBRE ET ABSOLU - Se voir avec les yeux du bouddha

    Cet article raconte une expérience de pratique bouddhique d'une grande profondeur. Ce moment a été décisif pour moi : il m'a permis d'avoir, ou plutôt de comprendre non plus avec des mots mais avec le cœur de tout mon être, la réponse que me destinait mon Grand Soi, l'enfant intérieur qui vit en moi, mon Je-Âme comme j'aime à l'appeler parfois, mon essence de vie à un moment où je me posais beaucoup de questions sur mon avenir. Le bouddha qui veille en mon for intérieur m'a conseillé... en silence : j'ai ressenti son intention, absorbé sa bienveillante fermeté. J'avais besoin d'être guidé. Ce temps de pratique a été très beau, émouvant et particulièrement régénérateur. Ce fut un magnifique moment d'éveil de conscience, tout en profondeur intime, pur, absolu. Ce jour-là, je me suis à nouveau rencontré au niveau le plus essentiel. Je sais où aller et que faire à nouveau dans un avenir à moyen et long terme... ou comment je retrouve peu à peu une détermination plus forte et régulière.

    Publié le 9 mai 2016 dans Sentier de sagesse et du Soi

     

    14. LA FUITE DU TEMPS

    Ce court poème en prose est le deuxième écrit poétique du blog. J'y aborde un thème qui nous touche au plus intime de nous-mêmes puisqu'il nous concerne tout au long de notre vie dès l'instant de notre naissance : le temps. En effet, rien ne nous ramène plus à notre état humain, et donc mortel, que le défilé des secondes, minutes, heures et jours qui rajoutent des mois et des années au compteur de notre vie. Inexorablement, le temps passe, indifférent, impitoyable... presque cruel.

    Publié le 21 mai 2016 dans Je blogue, j'écris, je crée

     

    Saison 2

     

    Après lecture d'un article, vous pouvez réagir en direct sur la page concernée (je modère) : je vous répondrai en ligne après acceptation de votre commentaire. Si vous avez lu plusieurs articles et visité le blog un peu plus complètement, vous pouvez aussi me laisser votre opinion générale sur le livre d'or du site. Sinon, l'envoi d'un message privé vous est par ailleurs proposé via la page Contact.

    Cordialement ! smile

     

    Pierre-Laurent SISLEY

     

     

    Autres saisons (liens) :

    saison 1 - saison 3