• Livre d'or

     

                                           Ò

                              A votre avis ?                A votre avis ?

     

                                                                                                                                                                                                                    Ò

     

    Vous avez lu ou simplement parcouru une partie de mon blog. Vous pouvez si vous le souhaitez me laisser votre impression à laquelle j'accorderai une grande attention. Au cas où vous auriez un avis négatif ou des réserves à exprimer, faites-le avec respect s'il vous plaît : on ne gagne rien à agresser ou rabaisser l'autre. Nul n'est parfait et tout est perfectible, comme ce blog. Toutefois, si vous tenez absolument à faire acte d'égoïsme, sachez qu'alors votre commentaire ne sera pas publié et sera tout bonnement supprimé.

    Merci de votre compréhension. 

     

    P-L SISLEY

     

                                                                                                           Ò

     



    13
    Ninaïe
    Samedi 24 Juin à 05:36

    Merci!!!!!!

      • Vendredi 11 Août à 22:23

        happy Hahaha... !!! Merci en réponse à votre merci ! j'en ai pris connaissance il y a un moment déjà & je ne savais comment y répondre. Juste merci en retour donc ! Et n'hésitez pas à réagir à tout article qui vous interpelle.  

    12
    Mercredi 24 Mai à 05:01

    Bonjour,

    ...ce mot pour la plus grande partie de nos voisins ne veut plus rien dire... m'imaginez vous entrain de vous écrire « je vous souhaite un bien mauvais jour, et de toutes les façons, ce que vous allez pouvoir me répondre n'a aucune espèce d'importance pour moi »...quelle mise à jour de nos pensées profondes !

     

    Et le célébrissime « comment çà va »...celui qui n'attend et n'entend même pas votre réponse tant il a peu à se soucier de votre ressenti.....il suit son petit bonhomme de chemin et porte dans le dos les -dress code- de son appartenance à un club très en vogue, le fameux : « parlez-moi de moi il n' y a que cela qui m’intéresse ».

     

    J'ai fréquenté d'amicaux lieux où se frotter à des étoiles (devenues filantes à perte de vue!) procurait de la poussière brillante qui pour un temps seulement donnait l'illusion d'exister aux yeux des autres.

    J'ai fréquenté des chercheurs d'or qui n'avaient que pour seul but d'engranger des satisfecit, des compliments, mièvreries et autres caresses dans le sens du poil, leur procurant un considérable renflement au niveau de l'entre jambe (pardonnez la vulgarité de mes propos)...mais ce brave Saint-Eloi bande encore !

    Après avoir fait le tour des endroits où brille l'intelligence (se sont les propriétaires de ces lieux qui le disent.....On est jamais si bien servi que par sois-même!) j'ai découvert un havre de réflexions.

    Réfléchir...n'est pas seulement se renvoyer sa propre image ! Mais c'est porter aide et assistance à des personnes en danger de sombrer dans leurs propres réflexions.....naufrage en vue et serpent de mer qui se mord la queue.

    En sortant, j'ai laissé quelques mots de complicité , posés sur le guéridon, prouvant comme lors de funérailles, mon passage et ma compassion .

    Certain de ne pas recevoir de réponse à mes non-interrogations, je tournais la page et dirigeais mes pas de Loup dans une autre direction

    J'avais la certitude qu'un entrant, je me retrouverais dans la position inconfortable du « Loup dans un jeu de quilles », chamboulant par ignorance la sérénité des lieux et de ces maîtres à ne pas penser comme moi. 

    Mais il faut du temps au temps et de façon plus prosaïque « il faut laisser sa chance au produit ».

     

    Ce qui vaut à un homme d'être écouté, c'est le fait de savoir vous répondre.

    Aussi avec un train de sénateur Pierre répondit.

    Pas de formules condescendantes, ni savantes vous laissant le goût amer du « si j'avais su j'aurais pas venu », pas d'explosion de «  l'Ego ici c'est Moi ».....non mais uniquement cette impression de faire partie de la Famille et de la tristesse à l'annonce de votre départ.

     

    Ce Maître des Lieux est humble, serviable et rassurant....je ne dérangeais pas un « brainstorming » mais participais à la « partie de cartes » de Pagnol.

     

    Merci Pierre pour ta générosité et ton humilité à nous faire comprendre que nous participons aussi à tes cotés...sans jamais nous écraser les pieds....pour monter plus haut....tout prés des étoiles et des rivières d'argent....si prés du soleil sans jamais risquer de se brûler les ailes.

     

     

     

      • Mercredi 24 Mai à 17:11

        Bonjour le Loup (J'adore ce nom... comme je suis fasciné par le loup, animal si mal compris mais en voie de rédemption sociale progressive) !

        Ton commentaire se suffit à lui-même : c'est si bien exprimé. Je compléterai simplement en te disant : parler de soi en écoutant VRAIMENT les autres, en leur laissant une place dans sa vie est possible. C'est l'équilibre entre l'empathie et le respect de soi. Effectivement, l'autosatisfaction, la recherche du retour positif tous azimuts, l'envie de gloire, ce n'est pas du tout mon truc. Seul comptent ici l'échange et surtout L’AUTHENTICITÉ, la clé de l'intérêt porté à ce blog par mon lectorat fidèle. Merci de l'avoir remarqué ! smile

        Bien à toi !

    11
    prudence
    Vendredi 28 Avril à 19:58

    Bonsoir ! deux choses curieuses : 1) j'ai passé ma journée à m'occuper de faire des préparations d'angélique et je découvre ton blog avec une fleur d'angélique. 2) j'aprécie beaucoup ta réponse à panhead51.
    Bonsoir, "à très vite" comme disent les gens modernes qui ne peuvent plus dire simplement " au revoir".

      • Lundi 1er Mai à 19:24

        Ce genre de synchronicité m'est familier. Ça prouve que rien n'est hasard dans la vie. Ainsi entre toi et moi, l'angélique sera la fleur lien. J'ignorais d'ailleurs que ce fut cette fleur comme j'ignorais à quoi pouvait ressembler l'angélique également. J'ai toujours eu tendance à la confondre avec la reine des prés dont les pétales des corolles sont un peu plus épais. Eh bien, grâce à notre intermédiaire végétal, je t'accueille volontiers ici. 

        Sinon pour ma réponse à Panhead, j'ai précisé ce qui devait l'être sur moi tout en respectant son point de vue général.

        A + tard ! smile

    10
    Lundi 27 Mars à 12:45

    bonjour laurent-pierre petit passage éclair sur votre blog ...une petite merveille de sincérité et de recherche, alliant le sacré de la vie en soi et autour de soi ...j'ai adoré les articles : faites comme le chat et sur le mois de novembre aussi il m'a fait panser à ce travail alchimique qui ce fait en nous cet échange divino-humain pour voir éclore l'être en devenir l'année suivante.

    merci de ces partages enrichissants . belle présentation et si belle couleurs que ce vert là !

      • Samedi 29 Avril à 04:04

        Bonjour Tchina !

        Merci de votre gentil commentaire auquel je ne réponds que tardivement : mon blog est resté en repos un long moment parce que j'avais affaire ailleurs.

        Vous avez visé juste dans votre description : je fonde mon travail d'écriture sur l'authenticité et une introspection portée vers l'échange avec autrui. Ce que j'écris doit profiter aux lecteurs. Je ne prétends pas détenir la vérité infuse mais je sais que dans mon expérience de vie résident des points propres à guider les gens. Ça s'est déjà produit dans le passé ; c'est ce qui contribue à la fidélité d'un lectorat qui me suit depuis quelques années maintenant.

        Comme vous le dites avec justesse, en rappelant l'article 6 du blog dédié à novembre et la période spéciale que marque ce mois chaque année dans ma vie, nous expérimentons un travail alchimique. Vivre pour moi est suivre une voie spirituelle. Parfois, lorsque je vois le côté dur de ma vie, je me dis que j'ai tiré une bien mauvaise carte ou que j'ai été d'accord pour suivre un chemin bien ardu afin d'opérer une grande transformation durant cette incarnation. Mais en même temps, quand j'observe tout le bénéfice intérieur que j'obtiens, je regrette moins ce sentier de douleur et d'épreuves fréquentes.

        Voilà, je vais continuer à suivre ce sentier de Sagessse personnel et à infuser l'essence de mon expérience de vie dans mes écrits sans rien imposer à qui que ce soit.

        Salutations douces... comme le vert tendre qui colore cette page ! smile

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :

    9
    Mardi 20 Décembre 2016 à 11:23

    Bonjour,

    Je ne pensais pas à une réponse aussi, longue, à vrai dire, je ne pensais pas avoir de réponse.

    C'était juste un encouragement de ma part, je ne suis que dans le ressenti.

    Amicalement.

    panhead51

      • Dimanche 30 Avril à 15:42

        Après des semaines de silence sur mon blog, je reviens et lis ce qui y a été laissé. 

        happy Hahahahaha !!! Ben si, vous avez eu une réponse Panhead ! Ca dépend surtout de la nature du commentaire, ce qu'il va évoquer en moi et si je sens que je peux éclaircir des points mal compris ou perçus incomplètement. Là, ça me semblait important parce que vous avez un esprit analytique même si vous êtes dans le ressenti. Et puis, il y avait quand même quelques erreurs d'appréciation sur mon vécu personnel, ce qui est logique : vous n'êtes pas à ma place à vivre ma vie. Pour ce qui est de votre vision + générale des choses sur les thèmes évoqués dans mes articles, là, que je sois d'accord ou pas importe peu : c'est votre avis. Et je dois l'accepter.

        Merci en tout cas de passer ici quand vous en avez envie ou que vous pouvez le faire.

         

    8
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 14:14

    Bon blog, c'est bien de se tourner vers le bouddhisme mais vous pouvez faire mieux, je m'explique.

    Un grand guérisseur disait: si aucune religion ne vous apporte plus rien alors faites-vous vos propres croyances.

    Je pense que d'après tout ce que j'ai lu, vous n'avez plus besoin de béquille. vous avez une très grande conscience.

    Il suffit juste de quitter le bord de la piscine et d'avancer au milieu vers l'inconnu, c'est comme le saut à l'élastique.

    Amicalement.

    panhead51

     

      • Mardi 2 Mai à 09:36

                Je suis entièrement d'accord avec votre réponse,c'est ce que j'aurais écrit si je savais m'exprimer aussi bien....la fin est ma façon de progresser!

        Amites

      • Mardi 20 Décembre 2016 à 06:00

        C'est étrange d'envisager systématiquement la pratique d'une religion ou d'une spiritualité quelconque comme une béquille mentale. C'est une attitude très répandue qui met le doigt, je le reconnais, sur une autre attitude tout aussi fréquente, d'où le jeu de questions/réponses en opposition entre les deux. Or, si dénoncer les abus et les faiblesses d'une croyance aveugle est sain pour chacun et pour la société dans son ensemble, ne voir ainsi que la foi d'une personne est réducteur sinon carrément erroné. Car sur quels faits précis peut-on fonder un tel jugement qui en lui-même est aussi une croyance, et pour le coup un préjugé puisque le terrain ne l'étaie pas clairement ? Tout repose sur une interprétation, une hypothèse, principalement.

        Comme l'indique l'article 13 du blog que vous avez commenté, j'ai vécu un matin un étonnant mais surtout réconfortant moment d'éveil intérieur que je n'aurais même pas imaginé pouvoir vivre parce que ce jour-là, j'étais dans la nudité intérieure, l'humilité et la simplicité, la plus pure authenticité en fait. Cet accès vers la pleine conscience de soi se fait pour moi à travers le bouddhisme soka très majoritairement : mon article 13 le relate. Mais je ne suis pas fermé : d'autres spiritualités accompagnent mon cheminement intérieur. Comme vous le dites, ma conscience de soi, le lien intérieur avec l'environnement terrestre et plus largement universel existe vu tout ce que j'ai pu traverser ; ma référence principale au bouddhisme est surtout une façon de garder la porte ouverte, d'éviter de tomber dans les pièges mentaux que nous tend l'ego bien souvent, d'éviter l'égocentrisme... et son corollaire l'égoïsme, à qui nous devons tant de souffrance et de violence sur terre.

        L'autre point qui m'interpelle dans vos interventions est qu'à l'évidence, vous avez un regard sur la souffrance humaine comme étant une marque de faiblesse quelque part : le fait qu'un état de malaise intérieur puisse durer vous semble d'une certaine manière une forme de complaisance malsaine vis-à-vis de soi-même. Ça existe bien sûr mais ce n'est pas mon cas, ni celui de millions d'autres gens. C'est justement cette confrontation avec moi-même, avec lucidité et sans détours, qui fait que je me développe et me renforce. Comme le dit une citation d'auteur inconnu, "Avant de juger du comportement d'un autre, prends un instant ses souliers et suis son chemin. Après, tu pourras parler."

        Mon partage avec autrui de mes moments difficiles que je vis ici, paradoxalement, amène beaucoup de mes lecteurs à revenir vers eux, à s'écouter et à transformer des côtés d'eux-mêmes qui les font expérimenter certaines situations difficiles récurrentes. Ce qu'on appelle la négativité n'est rien d'autre que la vie et en parler en approfondissant son regard dessus permet de beaux échanges. Ne parler que du positif est un leurre sinon un mensonge envers soi et les autres : c'est une erreur existentielle à notre encontre et une faute éthique grave envers l'univers. Nous ne respectons pas notre vie alors. Bien vivre avec soi et les autres repose sur une vertu primordiale : l'authenticité, autrement dit la vérité envers soi, dont découle le respect inconditionnel à l'égard de nous-mêmes et des autres. Sans s'enliser dans les jérémiades, on peut parler de nos problèmes de façon constructive pour soi et son entourage.

        Vous semblez me considérer comme un homme en période de faiblesse. Je l'ai été, longtemps, c'est vrai. Mais depuis 2008, les choses ont lentement changé. J'ai appris à accepter celui que j'étais et à connaître et mieux accepter mon unicité. La tristesse est mon socle de vie et c'est elle qui, paradoxalement, m'amène sur le chemin du bonheur de vivre, la joie me conduisant presque systématiquement à expérimenter des déconvenues et des problèmes. C'est ainsi. C'est ma vie, aussi étrange qu'elle puisse paraître. 

        En haut, dans la colonne de gauche, sur mon blog, figure une citation de Cédric Klapisch qui résume à elle seule ma conception de la relation humaine, de la mienne en tout cas, avec les autres. Je suis un pessimiste créatif. Si le bonheur m'importe, la joie idiote et si "positive" plébiscitée par la société ne me vaut rien par contre. La joie et le bonheur sont deux choses bien distinctes : la première n'est pas nécessaire au second pour exister et croître. Je peux dire en parlant de moi que ma mission si on peut dire est de montrer aux gens que derrière toute situation jugée négative, le positif y est et vice-versa. Ce balancement est juste la vie : rien ne dure dans un sens ou dans l'autre. Il faut simplement l'accepter. Là commence indéniablement la voie vers le bonheur de vivre et l'accomplissement de soi.

        Merci de votre contribution.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :