• 9. POURTANT, NOËL RASSEMBLE - quand le terrain montre la voie à suivre

     

    Cet article a été publié une première fois le 21 décembre 2011 sur mon ancien blog. J'y décris une réalité toute simple voire banale vécue dans le cadre de mon travail et la réflexion ponctuelle qui en découle. Lors de sa première parution, ce texte n'avait nulle autre vocation que de célébrer la beauté du message de Noël qui peut enjoliver un quotidien souvent morne. Or, à 4 ans d'écart, il prend soudain une signification plus sociale et actuelle inattendue, en raison du contexte socio-économique et politique qui règne en France de nos jours. Le 25 décembre approche. Je crois qu'il importe de relater ce qui se passe vraiment sur le terrain de la vie afin de répondre à ceux qui promeuvent la division et la détestation de l'autre qu'ils soient d'un camp ou de l'autre. C'est pourquoi je réédite aujourd'hui ce texte dont le fond est plus profond qu'il n'y paraît à première vue.

    Je dédie cet article à tous mes amis musulmans. Je connais leurs idées. Je connais leurs valeurs. Je vois leur attitude. Ils aiment vivre en France malgré tout. 9.  Je dédie aussi ce texte à Linda B. 

     

    9.

    Ce mercredi-là, je viens de terminer la décoration du sapin de Noël principal sur mon lieu de travail, celui qui trône chaque année dans la grande salle à manger de l'établissement. En tant qu'animateur de l'endroit, c'est une tâche qui m'incombe en priorité. Bien que la plupart des personnes handicapées avec lesquelles je travaille soient très peu autonomes physiquement, je mets un point d'honneur à essayer de faire participer celles qui peuvent choisir des décorations tout en les aidant à les placer dans l'arbre quand c'est possible. Evidemment, l'activité se déroule beaucoup plus lentement dès que des résidents y participent : il aura fallu 3 longs jours pour que le sapin soit complètement décoré. A la fin, j'ai terminé seul : la pose des guirlandes dont une électrique ainsi que la décoration du pied étaient évidemment des opérations un peu trop délicates pour mon public.

    Entre-temps, l'une de mes collègues, musulmane, que je sais très engagée dans sa religion me demande d'apporter des décorations sur l'étage dont je suis le référent. Concrètement, c'est déjà fait : un petit sapin artificiel et tout un attirail coloré et brillant adapté à la taille "bonsaï" de l'arbre attendent sur une table l'attention de ma collègue depuis la veille. J'ai anticipé. Je me dis : "Tiens ! Elle pense à fêter Noël !". La jeune femme s'en retourne sur l'unité de vie et avec une autre aide médico-psychologique (AMP) commence à décorer le mini-conifère en métal, raphia et plastique.

    Plus tard, je quitte mon travail. Il est environ 18h30. La nuit est tombée. Le carrefour des 4 Routes à la croisée de Colombes, Bois-Colombes et Asnières est illuminé. Les lumières clignotantes des enseignes se mêlent à celles des feux de signalisation et des décoration de Noël accrochées aux fenêtres un peu partout. Je souris : le kitsch est roi. J'ai l'impression d'être dans un lunapark au décor urbain. Mais bon, je trouve touchante cette propension des gens à célébrer Noël : elle montre qu'au-delà de la tradition, un petit rien d'enfance et de magie reste vivant dans le cœur des adultes. En traversant le carrefour, je remarque que certains commerces, boulangeries-pâtisseries, taxiphones et "mon" café des 4 Routes, sont décorés pour l'occasion. Des Père-Noël rigolards sont collés sur les devantures. Dans les vitrines, des nains dodus et rieurs accueillent le regard du client. Et de petites maisons en carton rouge et blanc pailleté placées entre divers gâteaux traditionnels français dont des bûchettes recouvertes de crème rose vif, beige ou marron chocolat, invitent le passant à s'attarder et à se laisser tenter. Je distingue même une église avec son clocher qui trône bien visible parmi les pâtisseries colorées. Et tous ces lieux sont fréquentés par une clientèle musulmane très majoritairement voire presque exclusivement (je pense au café surtout). Sourire... Je me remémore certains propos que j'ai pu entendre récemment sur Radio Courtoisie, média très connu pour sa ligne éditoriale qui entend représenter toutes les droites, du centre-droit à l'extrême. Sur cette radio, la critique de la culture et de la religion musulmanes est régulière. Selon les animateurs et autres intervenants de la station, nous sommes déjà en guerre, mais une guerre de civilisation hypocrite, cachée, larvée : la majorité des musulmans en France refuse(raie)nt malgré les apparences notre culture occidentale judéo-chrétienne et notre pays voit/verrait s'accroître une véritable "christianophobie" de la part des pouvoirs publics au profit d'une promotion exclusive et progressive de l'islam.

    Pourtant, ma collègue m'a montré cet après-midi une réalité différente : elle tenait compte de la diversité socioculturelle de nos résidents et du contexte français et voulait marquer le coup. Et certains commerçants musulmans du quartier ont décidé eux aussi de célébrer à leur manière ce temps fort de l'année en Occident. Je reste un peu perplexe : je n'ignore pas qu'un fondamentalisme religieux monte au sein de la population musulmane en France comme dans toute l'Europe d'ailleurs. J'en constate les signes de plus en plus évidents : barbe fournie et proéminente avec port de djellaba chez les hommes, voile presque intégral chez les femmes, demande explicite de discrimination sexuelle ou culturelle sur la nourriture dans certains lieux publics. Mais il recrute principalement chez les jeunes. J'observe les gens autour de moi dans la rue : beaucoup d'hommes de la trentaine ou de la quarantaine et plus, les moins concernés par la question de l'extrémisme religieux... et les plus enclins à l'ouverture par conséquent. Les générations dont le lien de cœur avec la France est le mieux confirmé.

    Je ne reste que quelques secondes à admirer les jolies maisonnettes en carton rouge et blanc incrusté de paillettes et j'ai chaud dedans en les contemplant. Noël montre là devant mes yeux son symbolisme, et son sens, premier : représenter la paix et la concorde entre les peuples. Et même si ce n'est que pour le côté festif et commercial de la période, le résultat est là : Noël rassemble. C'est tout ce qui m'importe de retenir lorsque enfin, je poursuis mon chemin vers la bouche de métro la plus proche.

     

    9.

     

    « 8. A PROPOS DE JUSTICE SOCIALE - le jeu du reflet10. L'ADIEU A MON PÈRE »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    linda b
    Mardi 15 Décembre 2015 à 23:06

    Tous est dit!

    Noel c'est les rues illuminées, les vitrines décorées, pleins de paillettes et de lumières.

    Pour moi noel est un moment de partage.

    Aujourd'hui noel est plutôt une fête comme le 1er janvier et non la fête de naissance de Jésus.

      • Mardi 15 Décembre 2015 à 23:26

        Merci de commenter en direct sur mon espace d'expression personnel en titre ! wink2

        Tu as raison de dire que Noël a perdu une grande part de son côté religieux relié à la naissance du Christ. Toutefois, il a conservé son sens de fête de la paix. Quoi qu'il en soit, Noël demeure une fête chrétienne et surtout occidentale... qui concerne normalement peu ou pas les croyants musulmans. Aussi, le fait que plusieurs de ces derniers reprennent les symboles de Noël déployés en Occident à cette époque de l'année démontrent une implication + grande des musulmans dans le vécu du pays où ils vivent, ici la France. Effectivement, Noël n'est sans doute pas repris par eux pour son côté religieux mais son message d'unité, d'amour et de paix les touche : eux aussi se retrouvent en famille et célèbrent la chaleur humaine et la joie d'être avec les siens, en tout cas d'être avec des gens qu'on aime. Et par là, ils s'assimilent au reste de la société française. C'est là tout le sens de mon propos.

        Je t'embrasse. smile

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Linda b
    Mardi 15 Décembre 2015 à 23:30
    Je te rejoins complètement dans tes propos.bises
    3
    Lundi 18 Janvier 2016 à 18:33

    J'aime beaucoup votre texte, je le trouve courageux et nécessaire. Tous ces amalgames m'attristent, moi aussi. On pourrait construire de si belles choses si seulement l'humain laissait tomber, de temps en temps, cette manie de tout caricaturer en y ajoutant les couleurs du pire !

     

      • Lundi 18 Janvier 2016 à 20:05

        La population musulmane est si diverse, exactement comme tout groupe social ou culturel. Il y a ceux qui pratiquent, ceux qui ne pratiquent pas, ceux qui abandonnent leur religion pour une autre ou deviennent athées, etc. C'est juste la vie.

        Les musulmans sont surtout je crois victimes du discours idéologique des associations antiracistes et des partis de gauche qui a force de culpabiliser le citoyen blanc européen ont créé un creuset de ressentiment et de frustration énorme. Du coup, tout homme de couleur, noir ou basané, devient un suspect à cause d'événements sociaux graves ou un rival dans l'obtention d'un soutien social.

        Les politiques ont une énorme responsabilité dans l'augmentation de cette violence sociale tous azimuts. C'est eux qui ont dressé les communautés entre elles en avantageant sciemment certaines au détriment d'autres. François Mitterrand s'en était fait d'ailleurs le relais et l'avait même dit à la fin de sa vie : le PS ne "roulait" plus que pour les immigrés, délaissant ouvertement les ouvriers, support historique du socialisme, pour le livrer au pouvoir économique capitaliste. Par conséquent, au cours des années 1980, le PS a cherché un vivier de voix ailleurs : il fallait créer une grande cause nationale, l'antiracisme, de façon arbitraire et artificielle en exagérant les faits et en culpabilisant sans cesse le citoyen blanc, alors que dans les faits, la France ou bien d'autres pays européens n'étaient pas des îlots d'intolérance et d'exclusion si déterminés. Sinon les flux migratoires se seraient arrêtés vite fait : aucun immigré ne va dans un pays où il se saura en danger. Quitte à partir, autant aller dans un pays accueillant !

        Mes amis musulmans sont souvent exaspérés par le discours de la gauche tous pays confondus qui pour eux n'a absolument rien compris aux enjeux de l'émigration/immigration. A leurs yeux, c'est au contraire en ne donnant aucune priorité nécessaire aux immigrés, en les obligeant à s'acclimater au pays hôte qu'on suscite en retour chez l'autochtone l'ouverture et la gratitude, pas en leur faisant une liste d'exceptions multiples qui en fait enferment dans des préjugés culturels les uns et les autres. A la longue, apparaissent alors en toute logique tous ces problèmes de jugement et de violence sociale qui au final aboutissent à la mort d'innocents.

    4
    Lundi 1er Février 2016 à 17:11

    Je fais partie de ces personnes qui n'aiment plus Noël... Il y a une dizaine d'années j'écrivais ça

    Sortie de mon marasme, et regardant le monde autour de moi : famille, ami(es), inconnu(es), j'espère tous les ans que mon état d'esprit va changer, que je vais me mettre à trouver cette fête sympathique... Mais cette fête rassemble, d'un côté ceux qui ont de l'argent, et de l'autre "les autres", dont je préfère la tristesse ou l'indifférence face à la société de consommation qui a fait de Noël ce qu'il est pour moi : une débauche de plaisirs pas très utiles, dont l'être humain n'a pas à être fier. Dans ma ville, un progrès : les gens de toutes nationalités et religions se rassemblent dans les maisons de quartier pour, juste, être ensemble... Et ça, j'aime !

    Merci pour cet article que j'ai particulièrement aimé et ton état d'esprit ouvert et lucide.

    Bien amicalement

    Danielle

     

      • Lundi 1er Février 2016 à 20:42

        En fait, tu n'aimes pas la représentation hyper-matérialiste (un dégueulis commercial) que la société occidentale a faite de Noël. Par contre, tu en aimes toujours l'esprit authentique malgré toi : le rassemblement, l'accord, la concorde, la paix. Ce que des gens dans ta ville commencent à comprendre et vivre et que tu apprécies. Oui, c'est un progrès HUMAIN au sens premier et véritable du terme.

        Moi-même, je suis comme toi : je reste très en dehors de cette débauche de biens et de richesse insolente bien éloignées de l'esprit de Noël. Depuis de nombreuses années, je recherche en moi l'essence de cette fête chrétienne à la base. J'ai eu d'ailleurs envie de retourner après 35 ans (bien que je sois bouddhiste pratiquant depuis 27 ans) dans une église pour revoir une messe de minuit. Ca a été super beau humainement parlant : un moment simple et chaleureux où le prêtre nous a poussés à aller les uns vers les autres avec enthousiasme. Bien sûr, le + important est de tenir après celle petite flamme de beauté allumée et de la répandre autour de soi en l'incarnant malgré nos erreurs et nos défauts.

        Mon texte ci-dessus a pour but de montrer que si on laisse faire seul le peuple, c'est lui qui trouve les meilleures solutions aux grandes questions sociales et sociétales que nos représentants politiques complexifient à dessein afin de nous diviser et de se poser en spécialistes... qu'ils ne sont pas. Les politiques compliquent les débats pour asseoir leur pouvoir tout bonnement. Les personnes ordinaires sont sur le terrain et veulent, quant à elles, juste des choses simples : vivre en paix et avec suffisamment de confort et de sécurité matérielle (ce qui ne signifie pas forcément être riche). C'est ce contraste que je vis en permanence entre le discours et les descriptions alarmistes de certains et ma relation personnelle avec les citoyens musulmans que je connais. Parallèlement, je n'idéalise pas l'islam : je reconnais que le fondamentalisme religieux existe et augmente en Occident... et qu'il tue des innocents.

        Merci de ton intervention ! smile

    5
    Vendredi 13 Mai 2016 à 14:52

    Je lis cet écrit qui n'est pas vraiment d'actualité, mais je le trouve très bien rédigé, le sujet m'interpelle car je n'aime pas du tout cette période de fêtes !!! beaucoup beaucoup trop d’hypocrisie à mon gout, d'ordres religieux, familiale, personnel, professionnel  etc....!!!

    Bref, je n'aime pas toutes ces traditions !!! exemple, les gens qui vont vous souhaiter une bonne année alors qu'ils ne vous sourient même pas le reste du temps ....comme tu le disais fort bien cet étalage hyper matérialiste me gène considérablement face à toute la misère humaine !!! 

    Pour moi le rassemblement n'est valable que s'il est durable et véritable, donc pas cantonné à quelques jours dans l"année !!!

    J'espère ne pas avoir trop plombé l'ambiance !!!   mais j'aime ce que tu as fait passer : un très beau message de tolérance !!! et ça c'est beau toute l'année et c'est ça qui devrait régner partout !!!

    Merci pour cet écrit 

    Chris

     

      • Samedi 14 Mai 2016 à 20:43

        Bonjour Chrisy !

        Même si tu ne lis cet article que maintenant, peu importe : son message est valable toute l'année.

        Toute fête est touchée par les faux bons sentiments et les jolies effusions hypocrites. Et toute fête chrétienne à l'origine et qui donne lieu à des célébrations voyantes (ex : Pâques avec ses œufs et cloches en chocolat) est aussi célébrée sans esprit religieux par de nombreux musulmans, surtout ceux qui ont des enfants. Cette tolérance vient essentiellement entre gens du peuple, les politiques créant la division par leurs idées d'où qu'ils viennent.

        Mon propos n'est pas vraiment centré sur la débauche matérielle dans cet article. Je décris simplement ce que je vois dans les vitrines et qui participe aussi à créer l'atmosphère de fête. J'insiste en outre sur le fait que dans le quartier où la scène se passe, ce sont des commerçants musulmans qui ont décoré leurs devantures selon les codes de Noël, à l'exclusion de signe religieux chrétiens voyants en toute logique, excepté la petite église parmi des pâtisseries. Ce texte rappelle à un moment où les divisions se renforcent entre les gens de culture différente que parmi les musulmans, certains jouent le jeu de l'intégration, malgré le fondamentalisme en hausse.

        A + tard !

      • Samedi 14 Mai 2016 à 21:01

        Je comprends ce que tu veux dire !!!  c'est bien de vouloir s'intégrer effectivement mais je reste sur mes réserves, moi je préfère qu'une personne reste fidèle à ses croyances plutôt que de "jouer un jeu de séduction" je trouve ça plus vrai et plus honnête !!! il y a bien d'autres façons à mon avis de s'intégrer, qu'à travers des fêtes religieuses qui, il serait logique devraient rester religieuses !!! aie, je sens que l'on est pas trop d'accord he .... je préfère la réalité du quotidien, quand il y aura de la véritable entraide il y aura la fête dans nos cœurs !!!!   Bon allez, je sors vite he ...... promis, je viens plus t'embêter, de toutes façons on est d'accord sur l'essentiel, tolérance, amour, partage et respect !!!

        Bon weekend

      • Mercredi 18 Mai 2016 à 01:16

        @ Chrisy

        Mais tu ne m'embêtes pas du tout ! Au contraire ! En outre, j'accepte facilement le désaccord s'il est accompagné d'une argumentation solide. Je reviens sur quelques points de ta réponse.

        Je n'ai jamais dit que l'intégration passait, surtout pour les musulmans, par l'adaptation forcée aux règles du christianisme. Tu exprimes d'ailleurs des idées qui sont les miennes : aucun désaccord entre nous. Mon texte le démontre : je décris comment des commerçants musulmans marquent le coup le temps de Noël... mais ils conservent leur foi propre. J'ai été touché par leur manière toute simple et naturelle de célébrer le temps de Noël comme un temps de fête et de joie. Je n'y ai vu aucun jeu de séduction, juste une démarche authentique.

        Tu évoques aussi l'entraide au quotidien entre gens différents qui marque le signe d'une véritable intégration de tous. C'est aussi mon point de vue. Et c'est ce que je décris en fait de façon implicite : dès qu'on adopte certains codes culturels du lieu où l'on vit alors qu'on n'y est pas né, c'est le signe d'une imprégnation personnelle et d'un pas vers le respect de la culture de cet endroit.

        A + tard ! smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :