• 26. ENTRE DIGNITÉ ET DISCERNEMENT, NOTRE VOYAGE HUMAIN...

     

    Tout homme va son chemin, solitaire dans la multitude. Il poursuit ses objectifs, le rêve en bandoulière, l'espoir au cœur. Mais pour espérer gagner et accomplir ce qui doit l'être, l'homme persévérant doit cultiver deux qualités incontournables : la dignité et le discernement. Celles-ci sont comme deux jambes propres à le mener bien loin sur la route de sa vie et de son épanouissement individuel.

     


    26. ENTRE DIGNITÉ ET DISCERNEMENT, NOTRE VOYAGE HUMAIN...

    "Dignité" en chinois

    "La dignité de l'homme requiert l'obéissance
    à une loi supérieure, à la puissance de l'esprit."

    (Gandhi)

    Ce n'est pas tant la difficulté d'un chemin qui importe mais bien la manière dont nous le prenons. Marchons-nous dessus contraints et forcés ou bien libres et détachés ? Abordons-nous les difficultés abattus d'avance, remplis de révolte et de récriminations, ou y faisons-nous face avec courage, calme et dignité ? Tout chemin a ses obstacles et c'est bien notre cœur qui compte pour les affronter. Faisons-nous les choses en parfaite complétude avec nous-mêmes ou selon la seule volonté de l'ego ? La qualité intérieure du résultat en dépend. Elle seule importe pour faire durer la magie soudaine apportée par ce que nous aurons obtenu matériellement. Elle seule importe pour que l'épanouissement ressenti par notre victoire profite aussi à long terme aux autres autour de nous. Une telle qualité est impossible avec une motivation basée sur l'ego.

    Et si la rigueur est essentielle pour continuer au mieux notre route, elle ne doit pas devenir rigidité : nous avons droit à l'erreur. Si jamais nous réalisons que notre chemin peut nuire à notre bonheur, nous pouvons, et c'est même un devoir envers nous-mêmes, rectifier la trajectoire : nous devons changer de voie ou en tout cas modifier le parcours afin d'arriver à bon port pour notre plus grand bien. En effet, tous nos rêves ne se valent pas : certains sont les doux prémices d'un bonheur durable, d'autres sont au contraire de dangereuses illusions qui nous éloignent de notre authenticité. Le miroir aux alouettes flatte toujours l'ego mais un jour, il se fend révélant ce qui se cache derrière alors : la vérité humiliée d'avoir été aussi longtemps contenue vous saute à la gorge, vous heurte, vous blesse, vengeresse.

    Dignité et discernement sont les jambes du voyageur persévérant : ce dernier s'appuie sur eux pour y trouver le courage d'avancer et renforcer sa sagesse. Même s'il chute un jour, le voyageur qui se respecte se relève et reprend le chemin malgré tout. Il va jusqu'au bout de sa décision qu'il atteigne son but ou en change en cours de route. Le voyageur sage et persévérant est digne et lucide mais il est avant tout libre d'abandonner un choix lorsque celui-ci est devenu caduc et insensé : le courage implique parfois de changer de direction. La victoire est toujours au bout de notre accomplissement intime. Par contre, elle ne signe pas forcément la réalisation matérielle en elle-même bien que celle-ci compte... plus ou moins selon chacun, prouvant ainsi sa relativité. La dignité et le discernement nourrissent la confiance du voyageur qui ainsi extrapole moins sur tout résultat à venir. La souplesse est le prix de la liberté : ne rien attendre... sauf la surprise. Car rarement, la vie nous apporte un résultat tel que nous l'avions escompté. Que ce soit supérieur à nos espérances de départ ou à l'inverse inférieur voire seulement jugé différent, ce que nous obtenons n'est jamais le fruit du hasard. Simplement rester digne et savoir discerner où est la valeur des choses : le chemin accompli, l'enrichissement intérieur et la gratitude pour tout ce que nous avons reçu lors de notre périple. 

     

    26. ENTRE DIGNITÉ ET DISCERNEMENT, NOTRE VOYAGE HUMAIN...

    Savoir discerner entre deux choix ou si notre chemin vers un objectif en vaut toujours la peine


     

    Crédits photo : X

     

    « 25. PRO-VACCINS V/S ANTI-VACCINS : DÉFINITIVEMENT INCONCILIABLES ?27. MÉTHODE SYLLABIQUE V/S MÉTHODE GLOBALE - le bon sens d'un ministre »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Août à 08:14

    Sans en rajouter..................Je suis d'accord avec tout.Malheureusement,tous ces "produits" sont rarement tous au même endroit......

      • Vendredi 18 Août à 17:09

        Merci François pour votre réaction !

        Je suis d'accord avec vous : la plupart des qualités & hautes vertus ne résident jamais au même endroit. Par contre, le discernement & la dignité vont souvent de pair. En effet, la dignité exprime un calme devant une situation problématique qui provient d'une prise de distance & d'un contrôle de soi face aux évènements. Or, cette distanciation qui entraîne une vision + objective, moins sentimentale des choses, ne peut apparaître que si on a fait la part des choses. Le discernement entraîne naturellement une attitude digne car le recul intérieur permet de moins se laisser emporté par les évènements : la situation est sous contrôle intérieur. Cependant, j'admets que dans certains cas, la dignité peut apparaître sans discernement, par pure obligation morale : cette retenue est de circonstance. On peut "bouillir" à l'intérieur tout en montrant un calme de façade. Dans ce cas, oui, vous avez raison, les deux "produits" ne sont pas ensemble.

        Par conséquent, je dirais que par ordre d'importance, mieux vaut discerner d'abord, éclaircir la situation, déblayer, pour être moins contrôlés par nos sentiments qui faussent notre approche des choses jusqu'à parfois nous faire agir sous le coup d'impulsions aux conséquences dévastatrices. Ce n'est qu'ensuite que la dignité peut entrer en lice naturellement : une fois un tri général opéré, le calme intérieur peut surgir plus facilement. En fait, deux types de dignité doivent être distingués : l'une est très sociale, de politesse "bourgeoise", et pas forcément congruente, et l'autre résulte d'un éclaircissement des choses qui apaise l'esprit & permet le contrôle émotionnel. C'est bien sûr, ce second type qu'il faut développer. Donc, apprenons à discerner au préalable au-delà des apparences ! 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 18 Août à 20:40

    Dignité.....Définition........: "sentiment que quelqu'un a de sa valeur ".....Donc sujet à caution.Il y aurait donc plusieurs dignités.La bonne et la mauvaise.Et toutes les autres.....happy

    3
    Samedi 19 Août à 17:32

    Dignité et discernement, oui, à condition d'avoir auparavant envisagé, pesé à l'aune de nos critères personnels toutes les situations qui nous paraissent moins dignes. Car ce qui est digne pour l'un ne l'est pas forcément pour un autre, n'est-ce pas ? Cela demande de notre part une grande ouverture d'esprit, laquelle nous permet de ne pas rejeter d'emblée ce qui nous semble négatif et qui pourrait très bien, étrangement, apparaître au contraire très positif pour nous.

    La vie est un bateau que l'on prend à telle rive du fleuve pour nous rendre à telle autre et qui décide parfois de bifurquer lui-même vers cette rivière où l'on ne prévoyait pas d'aller ;).

    Amicalement,

    Sérénita

     

      • Samedi 19 Août à 17:49

        Je ne parlais pas de la dignité accordée à une situation vu que tout ce qui apparaît dans notre vie est là & incontournable : la question ne se pose pas. C'est objectif. Qualifier telle ou telle situation d'indigne est stupide : c'est rejeter la réalité, SA réalité. Et là-dessus, je vous rejoins. La dignité intérieure qu'on affiche ensuite dans un contexte difficile particulier est par contre mon sujet concrètement dans ce texte. Cette attitude-là est une vertu : elle impose le calme intérieur né du discernement dont je parle aussi et le courage d'affronter ce qui doit l'être sans tomber dans un excès mental (sentiments exacerbés, peur incontrôlée, souffrance intense...) ou le renoncement par défaut.

    4
    Mardi 5 Septembre à 13:02

    Bonjour

    Merci pour votre message sur mon blog. Votre commentaire m'a touchée.........

    Je viens de lire quelques uns de vos textes et je suis souvent en accord avec vous.........

    Surtout en ce qui concerne la nouvelle mesure d'apprentissage à la lecture...........

    Tout n'est pas bon dans le cochon heuuu le Macron....Mais son ministre

    de l'éducation à l'air de connaître son affaire........

    Bonne journée à vous...........

      • Mardi 5 Septembre à 13:28

        Merci Ghislaine (j'aime ce prénom si français, au charme devenu désuet, lié à de beaux souvenirs),

        C'est vrai que j'ai la dent dure envers M. Macron. Mais il est comme ses prédécesseurs un pantin aux mains d'une minorité qui se considère comme "l'élite"... mais ne l'est aucunement éthiquement, ni culturellement. Cependant, M. Macron a plus de liberté, je le note : il aime imprimer sa marque & on le laisse faire. Sans doute, un espace de liberté qui lui est laissé pour mater la populace que nous représentons... car la (modeste) révolte gronde. Comme je m'astreins à une rigueur éthique, j'essaie d'être le + honnête possible sur les questions que je traite. On peut être en désaccord avec moi mais on ne pourra jamais me reprocher l'hypocrisie ou la malhonnêteté : je fais souvent de nombreuses recherches & vérifie mes sources (parfois antagonistes pour + de pluralisme) lorsque j'écris un article, en particulier tout texte en lien avec la politique, l'économie & le social. C'est une question de crédibilité. Aussi, à propos de M. Macron, lorsque lui ou un des ses collaborateurs agit dans un sens que je juge positif, je le reconnais. Ce serait injuste & très malhonnête de dénier de tels faits.

        C'est drôle que nous parlions du blog dans sa généralité alors que nous sommes censés commenter l'article ci-dessus. Mais ce sont nos chemins qui se croisent... en personnes dignes et lucides que nous sommes. Je pense que votre épreuve sur le plan de la santé vous a renforcée si vous avez pu le transformer en atout intérieurement : vous incarnez alors la force & la beauté simple mais toujours impressionnante de la dignité. Car qui dit dignité, dit COURAGE, FORCE ! La dignité nous fait rester en contact avec l'essentiel.

        Merci de votre passage smile !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :