• 25. PRO-VACCINS V/S ANTI-VACCINS : DÉFINITIVEMENT INCONCILIABLES ?

     

    Cet article traite d'un sujet très sensible en ce moment : la vaccination et sa remise en cause par une part croissante de l'opinion publique en France mais aussi à l'étranger. J'y parle brièvement de mon vécu sans prendre position. Puis je vous poste en complément 8 vidéos dont 6 vous présentent les arguments habituels des deux camps opposés qui s'affrontent sur le sujet et deux montrant une position intermédiaire : reconnaître l'utilité de la vaccination mais pas selon les règles officielles actuelles qui sont trop opaques, prêtant ainsi le flanc au doute légitime. Par cet article, je me place dans une démarche de recherche et de communication qui veut tendre vers l'objectivité. Sur un tel sujet, c'est à mes yeux la seule démarche fiable concrètement, en complément d'une démarche éthique voire spirituelle qui pourrait lui apporter une dimension plus humaine et juste pour tous. En tout cas, l'industrie pharmaceutique va devoir sérieusement réviser sa position de toute-puissance à l'égard de la population.

     

    Dans cet article, j'interviens peu. En effet, la question de la vaccination publique qui occupe l'espace social et médiatique depuis quelques années est un sujet trop complexe pour moi. Je préfère laisser parler ceux plus compétents sur ce thème : ici des médecins. Comme cette question me concerne au plus haut point ainsi que vous tous, je voulais toutefois l'aborder au moins une fois dans ce blog. Le débat fait rage entre les partisans des vaccins et leurs adversaires. Pendant longtemps, j'ai soutenu la vaccination exclusivement. Puis, après avoir connu quelques réactions allergiques dues à l'aluminium présent dans certains vaccins, j'ai voulu m'informer davantage : je suis devenu sceptique sur ce produit dont l'innocuité était mal garantie à mes yeux. Toutefois, en réécoutant les pro-vaccins, ma position radicale tend à fléchir et concrètement, je suis dans la confusion. Par conséquent, plutôt que d'émettre une opinion bien définie, je partage cette fois des vidéos montrant des médecins, les mieux placés pour décrire les incidences de la vaccination sur le corps humain et pour débattre entre eux. Ces vidéos vous montrent que le monde médical est lui-même très divisé sur la question : les discours sont si contradictoires qu'aucune entente sur le fond n'est possible, ce qui selon moi est très dérangeant. Si les médecins ne parviennent plus à s'accorder entre eux, trouver une solution va devenir une vraie gageure malheureusement. Entretemps, les patients seront bien sûr les grands perdants... et les laboratoires pharmaceutiques les grands gagnants. Car à l'instar de tout système industriel, le secteur pharmaceutique a également l'habitude malhonnête de ne livrer sur l'emballage de ses produits et dans les publicités que les informations rendues obligatoires par la loi et d'occulter le reste, en particulier les détails concernant les adjuvants.

    25. PRO-VACCINS V/S ANTI-VACCINSMon questionnement personnel se concentre plus particulièrement sur la qualité et surtout le coût de la vaccination dont profitent les laboratoires pharmaceutiques. En effet, afin de promouvoir un nouveau type de vaccin à la composition complexe appelé vaccin hexavalent (contenant 6 souches infectieuses) lancé par les fabricants, les anciens vaccins univalents (à souche unique) ou trivalents (à 3 souches) comme le célèbre DTP (ou DT-Polyo) ont été retirés du marché. Or, toutes les versions de ce vaccin hexavalent contiennent un adjuvant, l'aluminium, sur lequel beaucoup de doutes sont apparus sur une éventuelle toxicité. Tandis que le débat fait rage sur le sujet, de véritables allergies ou des intolérances à ce composant ont été observées et reconnues : j'appartiens moi-même à ceux qui ne supportent pas l'aluminium injecté. Du coup, si je devais faire un rappel du DTP, je serais obligé de commander auprès d'un pharmacien l'ancienne combinaison trivalente. Heureusement, les anciens vaccins restent accessibles mais uniquement à la demande et pour des cas médicaux particuliers (allergies le plus souvent et autres effets secondaires invalidants ou graves). Toutefois, en y regardant de plus près, je me suis aperçu que les vaccins univalents et trivalents coûtaient bien moins chers que la nouvelle mouture hexavalente et que c'était sans doute là que résidait le motif du remplacement de l'ancien DTP. Si je me place du côté des pro-vaccination, alors que les anciens vaccins sont considérés comme efficaces, on essaie pourtant de nous vendre les hexavalents comme meilleurs. Pourquoi ? Les hexavalents contiennent la formule trivalente obligatoire du DTP associée à 3 autres souches (coqueluche, infection à haemophilus influenza b et hépatite B) pour lesquelles la vaccination est seulement recommandée. Concrètement, l'amélioration de la protection n'est pas qualitative mais QUANTITATIVE : 6 vaccinations en une injection au lieu des 3 classiques. Par conséquent, le malade ne se voit pas offert un surplus d'efficacité mais l'illusion d'une meilleure protection sanitaire à partir du postulat que le nombre est un meilleur paravent contre la maladie. Nous sommes en fait devant une technique de marketing des plus classiques : en un seul acte d'achat (le vaccin acheté + l'injection unique), vous obtenez 6 canaux de protection sanitaire au lieu des 3 obligatoires comme par le passé. Ça rappelle l'exemple des shampoings 2 en 1 ou 3 en 1 qui associent à une base lavante un après-shampoing voire un démêlant. Une association d'éléments nous est vendue comme un progrès en lieu et place d'une réelle innovation technique : le nombre prime sur l'apport qualitatif, la synergie étant faible ou inexistante. Toutefois, le prix est toujours plus élevé qu'un shampoing ordinaire au motif que vous avez 3 produits actifs en un seul geste et donc 3 actions différentes supposées simultanées par application.

    La démarche qui a prévalu pour vendre les vaccins hexavalents n'est pas scientifique. L'objectif était de nous obliger à dépenser plus pour le seul profit de l'industrie pharmaceutique. L'interdiction à l'accès direct aux anciens vaccins univalents n'a en soi pas d'autre raison d'être très clairement. A l'heure actuelle, je ne suis pas un anti-vaccin pur et dur MAIS je n'approuve pas la dissimulation et la manipulation manifestes des politiques sous la pressions de l'industrie pharmaceutique qui veut seulement obliger les gens à acheter un produit vaccinal plus cher sans réelle croissance de l'efficacité sanitaire parallèlement. C'est là qu'à mes yeux, le bât blesse : c'est une arnaque commerciale comme lorsque vous achetez un steack de 300 grammes dit de première qualité que vous payez cher et qu'au bout du compte dans votre poêle, votre morceau de viande réduit à vue d’œil parce qu'il a été gorgé d'eau à la seringue afin d'augmenter son poids et donc son prix de vente. Concrètement, les vaccins hexavalents n'apportent aucune amélioration sanitaire aux patients. Par contre, ils les délestent de plus d'argent. Et là, on ne peut rien me rétorquer en matière de progrès avec ces nouveaux vaccins puisque ça signifierait que les anciens univalents ou trivalents étaient inefficaces ou peu fiables et que durant des années, on nous aurait inoculé à notre insu des substances à l'efficacité médiocre ou factice... voire dangereuses éventuellement. Bref, ça signifierait que nous aurions été trompés, ce qui justifierait les craintes des anti-vaccination par conséquent. Quand on pense que depuis juin 2017, les pouvoirs publics français cheminent vers l'obligation vaccinale et l'autorisation de vente de vaccins contenant jusqu'à 11 souches infectieuses, on peut alors s'interroger légitimement.

    Afin de nourrir le débat avec objectivité, j'ai posté ici 8 vidéos. Six ont un positionnement idéologique clair : 3 sont pro-vaccination et 3 sont anti-vaccination. Les deux dernières exposent une position médiane très intéressante même si la pensée qui y est développée est un peu plus dirigée vers une des deux positions. Ce point de vue intermédiaire est aussi le seul qui permette à une personne qui n'est pas un homme de science mais un politique de s'exprimer sur le sujet. Pour les 6 premières vidéos, plutôt que de les répartir en 2 groupes opposés, j'ai préféré alterner chacune des positions éthiques, ce qui permet de moins avantager l'une ou l'autre grâce à un effet de croisement si vous décidez de regarder les films dans l'ordre que je vous ai donné. Vous pourrez donc visionner si vous le voulez une vidéo anti-vaccins puis une autre pro-vaccins et ainsi de suite. Les dernières vidéos viennent nuancer les propos tenus dans les autres et se rapprochent de ma propre position éthique. Pour vous aider à vous repérer, je vous rappelle sous chaque vidéo les thèmes importants abordés par le médecin en présence. Par contre, je n'ai pas reporté les titres car la plupart donnent dans le sensationnalisme : je les trouve alarmants inutilement. J'évite ainsi un biais cognitif en ne mettant sous chaque vidéo que le strict essentiel. J'ai essayé de choisir des vidéos avec un fond assez complet même si aucun discours ne peut être exhaustif par nature sur une question aussi complexe, quelle que soit l'opinion défendue. A la suite de ce visionnage, vous pourrez avoir une idée plus complète, plus exacte, sur la question : je veux permettre à chacun de mieux comprendre où sont ses biais personnels pour intégrer une information dans sa globalité car c'est l'ensemble qui importe et non notre seul aperçu : une vaccination qui peut avoir mal tourné ou un essai vaccinatoire à succès ne représente qu'un fait isolé. L'important est de considérer également l'autre point de vue afin de confirmer ou d'infirmer en partie du moins nos croyances et d'ajuster notre opinion. La notion de contexte doit être retenue afin de valider l'hypothèse de la dangerosité vaccinale ou de son opposé l’innocuité : le  fait que des gens soient restés malades après une vaccination comme le fait qu'une vaccination ait apparemment amélioré une situation sanitaire critique doit toujours être analysé d'un point de vue global. Forcément, une synergie de facteurs entre en jeu, ce qui explique l'extrême complexité du débat. En somme, ma démarche est de permettre à chacun de quitter le particulier pour aller vers le général. Et chercher le général implique d'être honnête, de ne pas rechercher uniquement les seules cas qui vont dans le sens de notre présupposé de départ. La vérité, dans tout domaine, est aux côtés de l'objectivité. C'est la seule manière de l'approcher : inclure et juxtaposer les opinions contraires sur un thème dans une démarche informative est la seule voie qui vous permettra d'affiner votre opinion... et d'avoir une argumentation plus fiable devant un contradicteur mais surtout de décider de vous faire vacciner ou pas en pleine conscience sans qu'on puisse vous le reprocher.

     

    VIDÉO 1 - Position anti-vaccination ( durée : 21'12)

    Intervention du Dr Christian Tal Schaller (mise en ligne le 13 juillet 2014).
    Le Dr Tal Schaller est un médecin généraliste suisse. Il a décidé de ne soigner
    les gens que dans le secteur médical dit alternatif et holistique.

    Thèmes principaux :
    - la vaccinologie repose sur un socle de croyances non scientifiques
    - immunité humorale v/s immunité cellulaire
    - médecine individualisée v/s médecine globalisée
    - l'industrie pharmaceutique verrouille le débat sur la vaccination
    pour des motifs financiers
    - présence d'adjuvants & de conservateurs dangereux pour l'organisme
    dans les vaccins actuels
    - les études & travaux de Pasteur sont faux
    - les vaccins affaiblissent notre immunité naturelle
    contre les maladies infectieuses & nous rendent malades
    - notre santé dépend d'abord de notre état mental
    et de développement spirituel

    VIDÉO 2 - Position pro-vaccination (durée : 11'28)

    Entretien avec le Pr Philippe Sansonetti,
    microbiologiste & chercheur à l'institut Pasteur
    (émission TV Le magazine de la santé - mise en ligne le 9 janvier 2017)

    Thèmes principaux :
    - oubli collectif des grandes périodes d'épidémies infectieuses
    qui ont frappé la France autrefois
    - l'existence d'un seuil optimum de couverture vaccinale
    permet de protéger tout le monde, non-vaccinés compris.
    - la vaccination a permis d'abaisser fortement la mortalité infantile de 1900 à nos jours
    - la vaccination individuelle est un devoir moral envers la collectivité
    - faiblesse des effets secondaires dus aux adjuvants mis dans les vaccins :
     importance de considérer le rapport bénéfice/risque
    - l'éducation & la pédagogie ramèneront le public vers la vaccination :
    irrationalité & non-scientificité des arguments antivaccinaux
    - idéologies & conflits d'intérêt fondent le mouvement antivaccination
    - le socle d'immunisation contre les 3 maladies éliminées par le DTP
    doit être imposé en évitant l'obligation légale autant que possible
    - la vaccination protège de la résistance aux antibiotiques.
    - la vaccination reste la méthode thérapeutique la moins onéreuse
    au regard de son efficacité & des risques faibles
    - prévalence du mouvement anti-vaccination en France
    - la vaccination contre le cancer du col de l'utérus doit être généralisée. 

    VIDÉO 3 - Position anti-vaccination (durée : 10'45)

     

    Entretien avec le Pr Michel Georget, Pr de biologie retraité
    (émission web Des Maux & des Mots - mise en ligne le 8 juillet 2017)

    Thèmes principaux :
    - l'efficacité des vaccins reste scientifiquement improuvée :
    et sans lien avec la baisse de la mortalité par maladie infectieuse.

    - le système immunitaire des bébés est inapte
    à recevoir les doses vaccinales préconisées.
    - les vaccins affaiblissent le système immunitaire humain.
    - certains adjuvants & conservateurs sont toxiques pour l'organisme humain.
    - corrélation entre vaccination & apparition de l'autisme

    VIDÉO 4 - Position pro-vaccination (durée : 9'22)

     

    Entretien avec le Pr Alain Fischer, spécialiste en immunologie pédiatrique
    (émission TV C à dire - mise en ligne le 16 juin 2016)

    Thèmes principaux :
    - 3 vaccins sont obligatoires depuis juin 2017 : ceux contenus dans le DTP
    - 8 autres souches devraient être ajoutées après décision du Ministère de la Santé
    - les lois du commerce régissent l'industrie pharmaceutique
    comme tout autre secteur d'activité : la méfiance sur ce point est injustifiée.
    - résurgence de certaines maladies infectieuses sont la rougeole
    - notion de responsabilité morale individuelle envers la société
    - la méfiance grandissante envers les vaccins a fait chuter
    les seuils limites de protection anti-infectieuse
    - Prévalence du mouvement anti-vaccination en France & en Italie
    - Oubli collectif des risques sanitaires liés à des maladies infectieuses disparues...
    mais qui réapparaissent peu à peu
    - aucun lien scientifiquement établi entre le vaccin contre l'hépatite B
    & la sclérose en plaques

    VIDÉO 5 - Position anti-vaccination (durée : 5'39)

    Entretien avec le Pr Michel Georget, Pr de biologie retraité
    (chaîne web Agence info libre - mis en ligne le 10 février 2017)

    Thèmes principaux :
    - les vaccins ne sont pas soumis à l'obligation légale d'une étude pharmaco-cinétique
    avant leur mise en vente à l'inverse des autres médicaments
    - les sels d'aluminium mis dans les vaccins restent dans l'organisme
    & peuvent créer des maladies (myofasciite à macrophages)
    - aucune étude obligatoire de mutagénèse,, de cancéroggénèse ou de génotoxicité
    avant la mise en vente des vaccins à l'inverse des autres médicaments
    - aucune étude obligatoire comparative avec un placebo pour les vaccins
    à l'inverse des autres médicaments

    VIDÉO 6 - Position pro-vaccination (10'45)

     

    Extrait d'un cours de formation pour le DU en vaccinologie
    donné en mars/avril 2011 à l'hôpital du Val de Grâce (Paris)
    par le Dr Jean-François Saluzzo,
    directeur de Production des vaccins viraux
    et chef de projet Recherche & Développement
    pour les vaccins anti-SIDA, anti-dengue et contre le SARS chez Sanofi Pasteur,
    également consultant pour l'OMS
    (mis en ligne en février 2013)

    Malgré un message pro-vaccins, cette vidéo possède un fond en partie ambigu :
    elle montre la rigueur de l'industrie pharmaceutique
    sur un aspect du processus de fabrication des vaccins (contamination extérieure) 
    mais elle dévoile aussi que sur d'autres points,

    l'insuffisance délibérée de recherche et de données est la règle.
    Ce film peut donc être employé par les deux camps.

    Thèmes principaux :
    Cette vidéo traite de la composition des vaccins essentiellement.
    Elle est aussi une réponse à la vidéo 5.
    Elle montre que si les contrôles pharmacocinétiques n'existent pas pour les vaccins,
    des tests sont faits cependant mais uniquement sur la qualité de la matière première
    où la souche virale sera prélevée puis désactivée ensuite : 
    l'objectif est de ne pas inoculer un virus en pleine puissance aux patients
    & d'éviter une contamination par un agent externe au vaccin.
    Pour l'industrie pharmaceutique,
    l'existence d'effets secondaires potentiels n'est pas le problème prioritaire à étudier.

     

     Position intermédiaire : oui aux vaccins mais...

    VIDÉO 7 (durée : 6'59)

    Extrait de l'intervention de M. François Asselineau, président de l'UPR,
    candidat aux présidentielles de 2017 (chaîne UPR - mis en ligne le 9 juillet 2017)

    Dans cette vidéo, M. Asselineau affiche son soutien à la vaccination
    mais il pointe du doigt l'attitude dissimulatrice du gouvernement français
    & le manque de transparence qui prévaut dans la politique vaccinale française.

     Thèmes principaux :
    - rappel de la décision des pouvoirs publics français de rendre obligatoires
    l'ensemble des vaccins aujourd'hui simplement recommandés
    pour les enfants en bas âge
    - le principe de la vaccination n'a pas à être remis en cause
    en raison de ses effets positifs dans l'éradication de plusieurs maladies infectieuses.
    - une conjonction de facteurs a entraîné avec la vaccination
    la disparition de nombreuses maladies autrefois mortelles.
    - passer soudainement de 3 vaccins obligatoires à 11 est déraisonnable :
    le système immunitaire des nourrissons ne peut bien le supporter.
    - rappel de la complexité du débat autour de la vaccination des enfants
    & de la confusion qui en résulte.
    - les pouvoirs publics doivent jouer la transparence à l'égard des institutions nationales
    mais aussi de la population sinon les rumeurs de collusion avec l'industrie pharmaceutique
    ne cesseront pas.
    - les associations anti-vaccins doivent participer au débat public à part entière
    selon les règles démocratiques.

    VIDÉO 8 (durée : 13'52)

    Entretien du 22 mars 2016 avec le Pr Henri Joyeux 
    (émission web de l'IPS Naturelle - mis en ligne le 11 avril 2016)

    Thèmes principaux :
    - gros succès de la pétition lancée par le Pr Joyeux pour le retour
    du vaccin DTP originel, sans aluminium dedans au lieu du super vaccin polyvalent
    - le super vaccin hexavalent qui doit remplacer le DTP contient
    3 valences de plus qui sont seulement conseillées..
    - la valence contre l'hépatite B & l'aluminium, adjuvant principal
    du nouveau vaccin sont suspectés d'entraîner des pathologies graves :
    l'innocuité de ce vaccin n'est pas prouvée actuellement.
    - le Pr Joyeux réinsiste sur sa position pro-vaccination,
    en particulier pour celle du DTP.
    - l'amélioration de la santé publique est due à la conjugaison de divers facteurs
    (hygiène, vaccins, nutrition...) & personne n'a su encore évaluer en pourcentage
    & scientifiquement la réelle contribution des vaccins à ce bénéfice collectif :
    (ex : vaccin contre la variole & la variole) : importance de l'hygiène publique.
    - à l'étranger, les positions éthiques ne sont également pas clairement définies.
    - le meilleur vaccin pour le nourrisson est naturel : c'est le lait maternel humain.
    - les laboratoires n'ont pas intérêt à promouvoir l'allaitement :
    ils produisent divers types de laits spécifiques pour bébé.
    - la vaccination obligatoire n'a d'intérêt que pour les laboratoires.
    - la vaccinologie n'est pas une science rigoureusement éprouvée encore aujourd'hui.
    - rapports tendus entre le Pr Joyeux & les pouvoirs publics
    - constat d'une adéquation entre le coût élevé de la recherche en France
    & l'augmentation de certaines maladies (cancer, sclérose en plaque...). 

     

    La situation est claire : deux camps idéologiques s'affrontent nettement sur le sujet et aucun ne semble avoir envie de concéder le moindre espace à l'autre dans l'arène publique. Je trouve le débat coincé dans l'ornière des certitudes comme beaucoup d'autres questions d'ailleurs. La solution est certainement plus à chercher du côté de ceux qui sont dans la position intermédiaire, même s'ils peuvent être plus proches d'un côté que de l'autre, et ici, nous en avons un bel exemple : François Asselineau est à l'évidence plus tourné vers le camp "pro-vaccination" que le professeur Henri Joyeux plus sensible aux arguments des anti-vaccins. Toutefois, la clé principale du débat se trouve entre les mains des laboratoires et une question se pose à leur sujet : vont-ils enfin jouer la carte de la transparence et faire mener les études adéquates pour rassurer le public ? En effet, ce débat démontre que l'industrie pharmaceutique ne pourra plus continuer à agir selon les règles du jeu qu'elle a fixées seule par le passé. L'arbitraire n'est plus de mise aujourd'hui. De plus, les méthodologies et processus d'homologation doivent désormais se faire selon des règles éthiques clairement définies par la rigueur scientifique et le respect du serment d'Hippocrate, la référence éthique élémentaire supposée de TOUS les acteurs de santé.

     

     

    Crédits photo : X

     

    « 24. UN RETOUR DE GRATITUDE - la conscience de progresser pour gagner26. ENTRE DIGNITÉ ET DISCERNEMENT, NOTRE VOYAGE HUMAIN... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Août à 17:55

    Sur ce sujet, je n'irai pas par quatre chemins : je suis formellement contre, non seulement parce qu'il est évident pour moi que 11 vaccins inoculés dans le sang d'un bébé ne peuvent pas n'avoir aucune conséquence sur sa santé. Surtout lorsque l'on y ajoute des adjuvants dont on sait très bien qu'ils sont toxiques. Par ailleurs, la manière autocratique dont on veut imposer aux parents la vaccination de leur bébé, en niant totalement l'angoisse que cela peut représenter pour certains d'entre eux et en les culpabilisant jusqu'à leur promettre des sanctions, est selon moi inacceptable et indigne d'une démocratie. 

    La question des soi-disant nouveaux dangers pour les bébés, dus aux nouvelles maladies de notre siècle est un faux débat. La vraie question, c'est le profit colossal que les laboratoires comptent faire grâce à cette mesure non seulement anti-démocratique mais criminelle. 

      • Dimanche 20 Août à 01:00

        Je désespérais de voir quelqu'un réagir sur cet article où j'ai voulu rassembler l'essentiel des positions tenues publiquement afin que les arguments des uns & des autres soient plus fondés sur le réel & non sur des idéologies voire le sectarisme. J'apprécie qu'on reste objectif : ça vient de mes études scientifiques en psychologie qui ont dopé ma tendance naturelle à chercher la mesure. L'objectivité oblige à analyser une situation sous tous ses angles, en tout cas le plus possible pour approcher la vérité. 

        Ma propre propre position est très proche de celle du Dr Henri Joyeux (cf vidéo 8) : la vaccination n'a pas à être remise en cause dans son principe protecteur du point de vue médical mais les méthodes d'application sont quant à elles contestables. Du coup, je rejoins votre position. 11 souches vaccinales en une piqûre, c'est effectivement meurtrier pour un bébé. Je pense sérieusement que des décès pourraient survenir ou des déficiences intellectuelles ou physiques. Surtout que la vidéo 6 postée ici explique bien comment l'industrie pharmaceutique ne s'inquiète pas de savoir que ses souches (sa matière 1ère) n'ont pas été contaminées par autre chose & sont bien désactivées. Par contre, savoir quels sont les effets secondaires de la vaccination n'a jamais été son problème. Et cette vidéo a été filmée lors d'un cours sur la vaccination pour de jeunes médecins & des internes ! De toute manière, même 6 valences en une fois, c'est trop. Comme l'explique le Dr Joyeux, le DTP d'autrefois, tout simple, était très bien : 3 valences pas plus ! En outre, ce vaccin trivalent était fabriqué avec un dérivé de calcium comme adjuvant, donc inoffensif pour le corps car celui-ci contient du calcium. M. Joyeux demande d'ailleurs à ce que ce vaccin soit rétabli dans sa vieille mouture au lieu de nous imposer les nouveaux vaccins à 6 ou 11 valences contenant de l'aluminium. Mais... et c'est là le cœur du problème, la VRAIE raison d'existence de ces nouveaux vaccins, le DTP "ancienne version" ne coûtait que quelques euros : il était disponible pour 3 voire 5 € maximum, je m'en souviens. Autant dire rien pour l'industrie pharmaceutique ! Du coup, comme je l'explique dans l'article, on préfère fabriquer du faux-neuf avec du vieux avec un coût bien + élevé : les nouveaux vaccins sont au minimum à 14 € !!! Donc bien + cher que le DTP.

         

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Dimanche 20 Août à 23:17

    On est bien d'accord : c'est une question d'argent, ni plus ni moins.

    Je ne remets pas en cause les vaccins, moi non plus, pas du tout, mais 11 ! Franchement...

    Excusez-moi de ne pouvoir faire preuve de modération dans mes propos sur ce sujet, car je trouve totalement scandaleux de considérer la vie humaine avec si peu de respect et tellement de cynisme ! Des bébés ! Ce sont des bébés !

    J'ai suivi tous les courriers du Professeur Joyeux, que je remercie ici de s'engager pour cette cause tellement importante, tout comme je vous remercie également, vraiment, pour cet article documenté et objectif qui permet à chacun de se faire une idée. 

    Bonne soirée à vous.

    3
    Mercredi 6 Septembre à 17:05

    J'intègre via un commentaire un lien vers une vidéo explicative que je trouve très objective, & rien que ça, sur la vaccination et ses avantages majoritaires & inconvénients minoritaires mais pris au sérieux. Je trouve que cette vidéo a le mérite de DÉPASSIONNER le débat & relaie bien mon attitude personnelle : distance, prudence, rester le + possible objectif, rester FACTUEL ! Les deux jeunes chercheurs interviewés sont honnêtes, directs, posés & bien loin d'être de sales esprits tordus aux mains de l'industrie pharmaceutique.

    Vaccins : Quels risques pour quelle efficacité ? - Avis d'experts

    4
    Jo le condor
    Jeudi 7 Septembre à 08:11

    Bonjour

    Bravo pour votre blog et je lui souhaite longue vie

    Je connaissais ces différentes vidéos pour avoir écrit un article similaire il y a quelques années.

    Nous vivons une époque troublée où au lieu de placer les meilleurs d''entre-nous aux postes de décisions

    nous autorisons les pires corrompus à nous représenter et à accéder à des postes de responsabilités.

    La démocratie représentative a glissé vers une dictature rampante, la dictature de l'argent.

    Amitiés

    Jo

      • Vendredi 8 Septembre à 15:25

        Merci Jo ! Je n'ai pas encore lu les autres commentaires en attente de validation pour l'instant. Mais je réponds à celui-ci qui contient un compliment général. Merci d'ailleurs de votre remarque positive. Mes articles expriment soit une opinion, soit relaient une expérience, soit sont un travail littéraire pur (artistique). On peut ne pas être d'accord avec certaines de mes idées exprimées ici mais par contre, on ne pourra pas remettre en compte la rigueur éthique de ma démarche : recherches personnelles, relation avec des sources le + fiables possibles (faits ou lectures diverses sérieuses... même si non validées par la pensée dominante parfois). 

        En ce qui concerne la représentativité politique, l'idée n'est pas bonne ou mauvaise : c'est le fait qu'elle se soit professionnalisée & que les mandats puissent être répétés. Du coup, on rentre dans un jeu de pouvoir & de séduction auprès du peuple q'il faut tenir sous influence (vocabulaire "langue de bois" pur ne jamais dire la vérité mais sans mentir complètement non plus, fausses promesses, etc.). Oui, le système est corrompu & à modifier en profondeur. Mais, comme je suis bouddhiste, c'est à mon avis le cœur de l'homme qui est à changer.  Notre crise de société est avant tout une crise spirituelle, philosophique, avant d'être une crise économique et même humaine.

        Merci d'avoir commenté ! smile

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :