• 12. FAITES COMME LE CHAT - petite leçon d'autonomie

     

    Voici une petite leçon d'autonomie donnée très naturellement par nos félins domestiques. Gérez mieux votre comportement au présent. Revenez à ce qui est tout simplement. Réveillez le chat intérieur qui sommeille en vous ! Laissez-le vous guider, miauler et parfois ronronner ! Et nul besoin de sortir les griffes si vous suivez bien la leçon : en restant vous-même pleinement, sans forcer, le message sera clairement reçu autour de vous.

    Article dédié à tous mes amis et tous ceux qui ont un chat ou une chatte chez eux... sans oublier les autres qui adorent les chats mais n'en ont pas.

     

    Faites comme le chat : observez de loin quand vous êtes en terrain inconnu et fiez-vous à votre intuition. Rejetez d'emblée qui vous est antipathique ou ne vous "revient" pas : en général, c'est largement justifié par la suite. Le chat reste à l'écart, scrute son proche espace et attend. Soit il décide de venir sur la place pour l'intérêt qu'il peut en tirer (il y a toujours au moins une personne qui nous ouvre de nouveaux horizons ou nous promet quelque satisfaction à venir), soit il se détourne et va voir ailleurs le pas lent et l'allure digne sans même se retourner (aucune opportunité en vue). S'il part, son attention délaisse sans détours les regards des uns et des autres alentour, qu'ils expriment la surprise, la déception ou la réprobation. Les êtres en présence sur le moment ? Il leur donnera l'importance qu'ils méritent plus tard... quand il en aura décidé. Manière simple, si efficace, d'envisager la vie : jamais calculée, ponctuelle, immédiate et profondément juste, harmonieuse. Symbiose totale avec ce qui est. Aucune morale parasite. Aucune culpabilité. Seulement une connexion complète et intense avec l'instant présent. Et un profond respect de soi, sans même en avoir conscience. La classe quoi, tout naturellement, avec une grâce nonchalante. La liberté d'être au risque de déplaire : sobre et absolue, sans ronron ni trompette.

     

    12. FAITES COMME LE CHAT - petite leçon d'autonomie

    Chipy, la petite chatte d'une amie, très concentrée,
    ne m'accordant absolument aucune attention
    alors que nous n'étions pourtant que tous les deux
    dans la même pièce à cet instant-là.

    © LP Le Chanjour

     

    « 11. UN SIMPLE ACTE DE GENTILLESSE - la gratitude, source de bonté naturelle 13. UN MOMENT D'EVEIL A SOI, LIBRE ET ABSOLU - se voir avec les yeux du bouddha »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Février 2016 à 09:16

    Comme j'aimerais avoir cette classe la et savoir vivre ainsi !!! J'ai vraiment apprécié cet article .... Merci beaucoup d'autant plus que j'aimerais bien avoir un chat et que je n'en aurai jamais....cause allergie dans mon entourage proche...entre autres choses....j'ai vu une petite vidéo rigolotte hier sur internet et je vais essayer de la retrouver......bonne journée

      • Lundi 29 Février 2016 à 15:53

        Merci Chrisy ! wink2

        Ah les chats ! Tout un monde en nuances sonores et silences mystérieux ! J'ai tendance à préférer les chiens mais ces félins m'intriguent toujours : leur forte autonomie reflète parfaitement la mienne tout aussi marquée.

        Vous devriez poster la vidéo rigolote sur votre blog. Autant partager ce qui fait du bien !

        A + tard !

    2
    Lundi 29 Février 2016 à 10:32

    Bonjour Pierre-Louis,

    Excellent portrait de ce petit animal de "compagnie" qui nous tient compagnie seulement quand il en a envie et qui fait ce qu'il a envie de faire au moment où il le décide. C'est ce qu'on appelle la vraie liberté ! C'est pour cela que j'aime les chats. Ils sont indépendants et libres. Je pense que les personnes en manque affectif doivent préférer les chiens aux chats. Les chiens sont certainement plus démonstratifs. Ce qui ne veut pas dire que les chats n'aiment pas leurs maîtres. Ils savent démontrer leur attachement mais non constamment, et ils le font de manière plus discrète. Dernièrement, j'ai été souffrante et mon chat l'a ressenti. Il venait constamment sur moi, ronronnant bruyamment et me fixant dans les yeux, comme s'il cherchait à me communiquer son énergie. Le reste du temps, il n'est pas aussi attentif. Enfin... il ne montre pas beaucoup ses "sentiments", en tout cas :).

    Une autre caractéristique du chat, c'est qu'il fait les choses à son rythme. Au Réveil, avant toute activité, il s'étire longuement, baye tout aussi longuement, puis il quitte tranquillement le nid douillet où il était endormi, avec des gestes presque aussi lents que ceux d'un aï. Ce qui ne l'empêche pas d'être vif et agile quand c'est nécessaire, notamment quand il chasse. Avouons que cette manière calme et détachée d'appréhender l'environnement n'est pas vraiment dans les habitudes de l'être humain. Nous vivons à une époque où tout doit aller très vite. Ce réflexe de la vitesse arrive même à déteindre sur les sentiments, parfois.

     Scène de la vie quotidienne : mon chat se réveille tout doucement de sa longue sieste sur son fauteuil préféré. Je suis assise en face de lui, sur le canapé, en train de lire. Je sens les rayons laser de ses beaux yeux verts fixés sur moi. Je relève la tête et le fixe à mon tour. Je tente de lui transmettre un message d'appel à travers mon propre regard, sachant que si je l'appelle de la voix ou du geste, il ne viendra pas (mon chat n'étant pas un chien). Il semble capter mon appel et là, son regard change imperceptiblement. Il paraît me dire : "D'accord, j'ai compris ton message, mais ce sera comme je veux, quand je veux." Je fais semblant de rien en me replongeant dans mon récit. Quelques minutes plus tard, le voilà qui saute sur mes genoux et se met à ronronner de plaisir, tout en cherchant de ses pattes qui tâtonnent, la place qui lui convient. Ensuite, pendant de longues minutes, il quémande, en petits coups de tête insistants, ces tendres caresses qui lui font tant de bien. A cet instant, il exige ma totale et exclusive attention. Pas moyen de poursuivre la lecture de mon livre tout en continuant à caresser sa petite tête. C'est seulement quand il en a assez et qu'il s'en va tranquillement reprendre sa place sur son fauteuil, que je peux reprendre ma lecture. Il n'y a aucun doute, mon chat est bien un chat. C'est sûr, pas de complexe de culpabilité chez lui, pas de crainte d'abandonner ni celui d'être abandonné. Juste le plaisir de l'instant et la capacité incroyablement libératrice de répondre à l'appel de tout plaisir nouveau.

    Alors oui, je crois qu'il serait bon pour nous tous d'adopter la "philosophie du chat.":).

    Merci pour votre texte très pertinent, que j'ai beaucoup apprécié.

    Bonne journée et excellente semaine !

    Amitiés,

    Sérénita

     

     

     

     

      • Lundi 29 Février 2016 à 20:22

        Je n'ai rien à ajouter à votre texte Sérénita : il illustre merveilleusement mon article par un exemple concret.

        Merci ! smile

    3
    Lundi 29 Février 2016 à 17:05

    Bonjour, les chats tout un poème, je les adores, je leur ressemble je me sens si roche d'eux par le acaractère indépendant merci pour ce bel article si rapprochant;

    Bonne soirée.

      • Lundi 29 Février 2016 à 20:35

        Dans ce cas, si vous ressemblez à nos petits félins domestiques, gardez ce trait de personnalité fort utile en société : aucune attente exagérée envers les autres, ce qui permet de mieux gérer ses propres liens avec ceux-ci, de ne pas devenir dépendant de leurs propres projections intimes sur soi. En gros, la vie d'un chat, c'est de vivre sans se soucier de l'avis des autres, ou a minima, pour faire comme bon lui semble. Ce centrage sur soi qui pourrait sembler égoïste n'est que le respect naturel de soi via l’instinct en partie, ce qui inspire automatiquement le respect de la part d'autrui. L'égoïsme a un versant positif qui échappe en fait à la morale et qui ne mène qu'à expérimenter la plénitude et le plaisir d'être comme de vivre... au présent.

    4
    chantal
    Lundi 29 Février 2016 à 17:18

    je suis déçue que tu préféres les chiens aux chats,"la différence entre un chat et un chien zst la même qu'entre un cheval et un âne",c'est trés subtil,mais encore faut-il percevoir les subtilités à l'instar précisémment des chats,qui eux  perçoivent avec leur sensibilité ultra développée,je pensais que tu appartenais à cette race mais je constate que ce n'est pas le cas.

     

      • Lundi 29 Février 2016 à 21:03

        Ton commentaire est bizarre Chantal. Je ne vois pas comment le fait d'aimer les chiens peut signifier être moins sensible et subtil, surtout que certains canidés ont toute une panoplie de cris, gestes et expressions (regard surtout) pour se faire comprendre de leur maître. Le rapprochement que tu fais est peu cohérent.

        En fait, tu compares l'incomparable : chiens et chats n'ont pas du tout le même rapport à l'autre à l'état naturel : le chien est un parent du loup, et comme ce dernier est un animal de meute, ce qui signifie avoir un chef, remplacé dans nos sociétés par l'homme. Le chat, lui, est un félidé, type de mammifère qui vit plutôt seul ou en groupe très réduit à la hiérarchie plus mouvante. En somme, chats et chiens n'ont rien à voir autant dans les codes relationnels que leur mode de vie intrinsèque. Par contre, les deux espèces sont aussi sensibles l'une que l'autre mais de façon différente. Moi qui ai été élevé avec des chiens autour de moi, j'ai pu constater combien ces animaux étaient extrêmement intuitifs, parfois plus que certains chats qui n'avaient rien vu venir ! je pense que tu as un gros préjugé sur les chiens... et les ânes ou les chevaux. Je ne sais en effet quelle espèces d'équidés te plaît le plus et que tu rapproches du chat.

        Personnellement, je préfère l'âne pour son côté indépendant, têtu certes mais d'une infinie tendresse. Un âne aime son maître pour la vie s'il est bien traité. Et quelle mémoire affective ! On a vu des ânes reconnaître une personne après des années d'éloignement, exactement comme un chien. J’aime aussi l'âne parce que c'est un animal combatif et solide : face à l'adversité, il se place en position de défense et de combat. Certains ânes sont tout à fait capables de charger un homme qui les titille trop ou les menace. Un âne, ça a du caractère... mais enveloppé de tonnes de tendresse et avec une telle empathie ! J'adore. Par contre, je n'aime guère les chevaux. C'est certes un bel animal, gracieux, puissant physiquement, mais tellement craintif qu'il en devient imprévisible. Contrairement à l'âne qui peut se battre pour sa vie, un cheval choisit toujours la fuite en premier. Ce n'est pas mon tempérament : j'affronte les ennuis de face... et je suis têtu comme un âne dans bien des domaines. Je m'affirme quoi ! 

        Voilà, Chantal, tu en sais plus sur moi. Ton commentaire m'a permis de rectifier et de préciser certaines choses à propos des chiens, des ânes, des chevaux et de moi dans l'affaire.

        A + tard !

    5
    Lundi 29 Février 2016 à 21:51

    j'ai recherché cette vidéo une bonne partie de la journée et je ne l'ai pas retrouvée mais je ne désespère pas 

    A très vite

     

      • Lundi 29 Février 2016 à 23:09

        Moi, j'en ai vu une aujourd'hui très drôle. On y voit un gros matou gris tigré forcé de rester assis sur une table de cuisine et affublé d'un chapeau pointu brillant genre cotillon. Manifestement, c'est l'anniversaire du matou et la famille humaine est réunie autour de lui pour célébrer l'instant. Tout à coup arrive un beau jeune homme tout en muscles et sourires tenant un gros gâteau bariolé comme savent le faire les Anglo-Saxons et avec des bougies éteintes (heureusement). Le jeune homme pose le gâteau devant le chat qui a une "gueule"... pas vraiment accueillante. Tout le monde applaudit et acclame le félin... qui d'un coup de patte précis envoie valdinguer le gâteau contre la porte du frigo de la cuisine. La pâtisserie s'écrase lamentablement devant la mine dépitée des humains. A mourir de rire. he Comme quoi, un chat décide : on ne décide pas pour lui, et surtout de lui faire jouer un rôle qu'il n'a à l'évidence pas choisi. La sanction est sans appel : dégagez votre truc coloré là ! Un chat n'est pas un humain.

    6
    Françoise
    Mercredi 2 Mars 2016 à 08:07

    Tout les animaux sont tellement fascinant à observer , je pense que l'on peut apprendre de chacun d'eux , moi je n'ai jamais été très proche des chats car trop indépendants peut être .... je me retrouve plus dans le chien pour sa spontanéité , et sa présence ,tout cela pour dire que j'ai bien apprécié ton interprétation et très agréable de lire aussi la pensée des autres sur le sujet merci 

      • Mercredi 2 Mars 2016 à 13:04

        Bonjour Françoise !

        Bien sûr que tout animal nous apprend quelque chose. J'aurais peut-être une réserve pour les reptiliens, classe d'animaux que je n'aime guère et que je pense assez loin de nous bien que j'ai pu voir une fois une relation très proche entre un homme et un crocodile reconnaissant d'avoir été sauvé petit par cet humain.

        Pour en revenir aux chiens et aux chats, comme je l'ai précisé plus haut à Chantal, les canidés sont aussi capables de subtilité dans leur communication avec l'humain : loup, chien et renard, et d'autres certainement. J'ai vu beaucoup de vidéos de renards et d'un loup semi-apprivoisés témoignant douceur et respect à "leur" humain, les renards surtout qui se comportent comme de vrais chiens de substitution. Je suis presque sûr que cette espèce pourra devenir domestiquée à l'avenir. C'est logique biologiquement : les canidés sont des animaux de meute (que ce soit perpétuellement ou ponctuellement) où la hiérarchie est primordiale dans le mode relationnel : il y a un chef auquel le groupe ou le dominé doit obéir sans broncher. Point. Et c'est ainsi que fonctionne un chien avec son maître. D'ailleurs, c'est un point crucial lors du dressage de ce dernier : si le maître peine à instaurer son autorité, il va avoir de gros ennuis avec son "toutou" qui pourra se retourner contre lui en contestant ses ordres systématiquement voire être agressif envers lui (prise d'influence sur l'humain). Je l'ai vu en documentaire : ça peut être terrible et parfois des maîtres ont été mordus par leur propre chien dont le dressage avait été mal fait.

        Comme toi, je préfère les chiens pour leur côté immédiatement et ouvertement reconnaissant. Comme j'ai moi-même un caractère indépendant, je trouve une complémentarité avec ces animaux. Un chat est trop proche de moi. C'est moins intéressant. Ceci dit, je suis tout à fait capable de craquer sur un chat très câlin.

        J'ai écrit ce texte sur le chat parce que l'autonomie est vraiment l'attitude emblématique de ce félin : ce trait comportemental le rendait intéressant l'image que je voulais dresser et le propos que je voulais appuyer : être et rester soi avec qui que ce soit et où que ce soit... même discrètement. Nul besoin de s'imposer brutalement ou bruyamment : juste agir avec douceur mais de manière claire et ferme, évidente... comme un chat. Si tout le monde faisait ainsi, les rapports humains seraient bien plus authentiques et moins conflictuels, j'en suis sûr : tout serait plus clair de suite. C'est parce que l'hypocrisie est un fond permanent de la communication sociale humaine que tant de quiproquos apparaissent et parfois persistent.

        Merci d'être passée ! wink2

    7
    Mercredi 30 Mars 2016 à 15:39

    J'aime les animaux... tous... Ils sont purs et sans mauvaises intentions, sans hypocrisie, sans calcul, eux-mêmes sans effort, contrairement aux êtres humains. Bien sûr on va me dire : "évidemment, les animaux ne pensent pas, etc." Dans ce cas il n'y a pas de quoi être fiers d'être des "êtres pensants" !

    Mais il faut avouer que le chat me fascine de manière toute particulière. Celui que j'ai actuellement est un "parleur"... Chacun de ses miaulements est différent et a une signification précise que j'ai fini par comprendre : j'ai faim, je veux un  câlin, je veux sortir, bonjour, merci et j'en passe ! Je sais que lorsqu"il partira au paradis des chats (il à 16 ans), je serai triste...

    Merci pour ce magnifique portrait-plaidoyer pour les chats et leurs comportements !

    Amicalement

    Danielle

     

      • Mercredi 30 Mars 2016 à 21:10

        "Evidemment, les animaux ne pensent pas... " : les défenseurs de la dignité animale vont te sauter dessus pour t'étriper. LOL ! Je suis d'accord avec eux sur le fond car c'est un fait constatable : les animaux pensent et réfléchissent, déduisent et interagissent selon le contexte. J'ai vu des vidéos avec des vaches, des chèvres, des chats, des chiens, des oiseaux de diverses espèces, des éléphants, des lions, etc., et le doute n'est plus permis à moins d'être malhonnête ou pétri de dogmatisme religieux inflexible. Aussi, ton chat communique avec toi de manière intelligente. Comment se fait-il que dans une portée, chaque chaton ou chiot a DÉJÀ un comportement différent... et une personnalité particulière ? Regarde bien la prochaine fois ! Tu noteras bien celui ou ceux qui sont les plus hardis, ceux les + timides, ceux les plus câlins, etc. La maman n'y est pour rien et le contexte non plus. Les animaux ont bien une psychologie : des "vétos" me l'ont expliqué. C'est indéniable... et beau autant que génial et enrichissant pour nous, humains. Moi-même, gars de la campagne bretonne, je l'ai observé souvent chez les poules, les chiens et les chats justement.

         

        Ton matou, âgé maintenant, t'aime comme un chat le fait : tu es SON humaine qui lui offre le gîte, le couvert, la chaleur et la douceur de câlins... Il le sait. MAIS attention à ses moments de liberté propre lorsqu'il veut se tenir éloigné de toi physiquement, tu DOIS les respecter : de toute manière, il te le fera bien comprendre et il sait qu'il peut compter sur toi désormais sans risque d 'être dérangé. En effet, vous formez un vieux couple quelque part. wink2 Hihi... Tu as même appris naturellement à décoder son langage à ton égard ! Quelle relation profonde et harmonieuse ! Ce matou t'offre son attention, son attachement et son respect. Et malgré lui, il est le conseiller et guide que je décris plus haut : côté autonomie, nos petits félins domestiques sont nos meilleurs enseignants. Si nous nous respections davantage, nous humains, que de conflits stupides seraient évités.

         

        Profite bien des dernières années de vie de ton compagnon de route : il a tant à te montrer encore et toi à lui donner. Comme pour la perte d'un humain cher, tu vivras le même deuil. Mais n'y pense pas aujourd'hui. Vis le présent ! Ton chat lui le fait naturellement : la mort ne fait pas partie de son programme. Juste les moments avec ou sans toi... chez toi tout de même. Pas fou le matou : on ne laisse pas tomber une humaine aussi serviable (ah, c'est un chat !) et aimante.

         

        Bonne continuité de route à tous les deux ! happy

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Mercredi 30 Mars 2016 à 21:58

    Merci pour ce commentaire amusant sur mes relations avec mon matou dont je respecte la liberté, rassure-toi... et les longueurs de plus en plus énormes de sommeil !!! Mais je te fais remarquer que ce n'est pas moi qui dit que les animaux ne pensent pas... relie-moi, tu verras yes

    Les animaux sont un sujet d'étude de mœurs absolument passionnant

    Belle soirée à toi !

    9
    Dimanche 17 Avril 2016 à 09:54

    Le chat animal mysterieux .Pour moi le chat représente tout ce que j'aime et tout ce que j'aime pas.......dans l'humain.Indifference....feinte.Nonchalance,opportuniste,dédaigneux.Enfin bref il est seul au monde et sais jouer de ses atouts et jouer de ses armes.Passant de lune à l'autre a la vitesse de l'éclair. On ne sait jamais ce qu'il pense vraiment.

      • Dimanche 17 Avril 2016 à 18:59

        Très bien résumé ! Et là-dessus suis Ok à 100 % avec vous François ! Comme pour vous, le chat représente tout ce que j'aime et déteste en l'être humain... et pour les mêmes motifs. Le chat me pose problème pour ce côté justement opportuniste : il se sert de son propriétaire... qui à ses yeux est A LUI, pas l'inverse. C'est visible. Je préfère nettement les chiens, animaux plus loyaux et francs. Evidemment, des exceptions notables existent : des chats fidèles et "chiens manqués" ou l'inverse, des chiens qui sont de vrais chats en-dedans. la nature aime toujours sortir des chemins balisés et adore les cas singuliers.

        Je trouvais intéressant de montrer que l'autonomie est un état d'être qui nous permet de nous respecter complètement et d'être libre en toutes circonstances. Je ne dis pas qu'il nous faille ressembler à un chat absolument. Cet article est une métaphore : prendre le meilleur chez celui qui est le plus compétent en la matière, ici le chat. yes

        Bien à vous !

      • FL
        Dimanche 17 Avril 2016 à 19:29

        En fait j'aime le coté romantique et calme du chat et j'aime le coté franc et loyal...et spontané du chien. Attention a ne pas confondre et a identifier un animal,même de compagnie a un humain. Une situation très courante. D'où le mépris que l'on a parfois de son entourage proche ou lointain .L'animal remplaçant ce que l'homme ne se donne pas la peine de conquérir. Car conquérir un relationnel avec son voisin, trouver une amitié ,lier des dialogues avec ses commerçants .......etc..........demande une certaine ouverture au monde. Je sais je traite de choses délicates.

    10
    Faustine78
    Dimanche 17 Avril 2016 à 20:40

    J'ai un chien...

    Mais la description du chat (animal que je n'ai jamais possédé) dans sa façon d'être est très juste je pense et me permet de le voir différemment, moi qui l'ai toujours considéré comme un animal indifférent....

    Je me trompais.

    BIZZ FAUSTINE.

      • Mardi 19 Avril 2016 à 14:45

        Un chat n'est jamais indifférent : il observe de loin et apprécie ce qui se passe. Il reste, s'éloigne ou part selon que la situation présente lui plaît ou lui déplaît, peu importe les pensées ou actions des autres, y compris son maître et animaux inclus. L'autonomie parfaite ! Être libre d'être soi complètement en dedans.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :