•  

    Le présent texte m'a été inspiré par un article relatif à l'entrée en vigueur de la suppression de la cotisation chômage à partir du 1er octobre 2018. Ce qui peut sembler plaisant est un fait une régression sociale qui puise sa source essentiellement dans le sentiment de jalousie collectif qui entoure le statut de chômeur. Régulièrement critiqués, les demandeurs d'emploi sont en fait enviés : ils ont ce temps libre que beaucoup estiment ne plus ou pas avoir. Mais quel temps libre exactement ? Celui de s'inquiéter, de douter de soi entre deux démarches de recherche d'emploi, de culpabiliser le plus souvent. C'est un renversement psychologique hypocrite fondé sur une illusion, l'irrationalité et les préjugés.

    Je tenais à mettre un peu d'ordre dans le fatras d'idées et d'opinions sur le thème du chômage : les idées reçues et autres poncifs sont si nombreux que ça en vaut la peine. Ceux qui se réjouissent de la suppression de la cotisation chômage sont souvent ceux qui, par ignorance ou paresse pour s'informer, n'ont rien compris au fonctionnement de notre régime de prise en charge de la perte d'emploi en France, un régime qui est sans doute un des plus justes qui soit sur terre... enfin qui ÉTAIT un des plus justes : la cotisation chômage salariale ayant disparu, la gestion de la perte d'emploi est peu à peu récupérée par l'Administration centrale de l'État français. Ca signifie que la prise en charge financière et matérielle des chômeurs sera soumise désormais à l'influence directe du pouvoir exécutif, donc à l'idéologie politique du moment, à l'arbitraire le plus démagogique qui soit.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ce 38è article complète le précédent sur l'autonomie de pensée si révolutionnaire en soi et l'article 5 du blog où j'appuie sur la nécessité de ne pas s'en tenir qu'à une seule vision des choses afin d'avoir une idée plus juste d'une situation. L'autonomie, oui, mais en restant ouvert et perméable.

    Développer une réflexion autonome ne signifie pas n'en revenir qu'à soi-même : l'accès à une vision plus juste de la réalité impose de confronter nos opinions avec celle des autres et d'en faire une synthèse. En effet, plusieurs chemins sont possibles pour accéder à la vérité d'un fait, l'essence d'un sujet ou l'accès à une solution : adopter un état d'esprit plus objectif signifie devenir intégratif. C'est tout l'enjeu de l'effort d'objectivité.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Texte inspiré par ce que je lis dans les journaux ou sur les réseaux sociaux : trop de propos ne véhiculent que des idées prémâchées, des concepts prédigérés et des opinions imposées par d'autres. Le parti pris est de règle : les avis sont tranchés, dogmatiques. La nuance, plus complexe, ne peut s'exprimer facilement : il faut développer... et beaucoup refusent de lire plus de 5 lignes. Du coup, l'idéologie fait loiL'inauthenticité est la norme. Peu importe, de toute manière, puisque l'objectif n'est plus de parler vrai ou juste mais de gagner autant que possible sur un adversaire dont on ne reconnaît pas la divergence d'opinion. A mes yeux, dans un échange, le respect mutuel est fondamental. De plus, lorsqu'on défend un point de vue sur un sujet, l'honnêteté impose que vous maîtrisiez un tant soit peu la thématique discutée. C'est un préliminaire fondamental. Des avis tout faits et des opinions se répandent de personne à personne sans preuve, sans vérification ou de référence personnelles... simplement parce que d'autres l'ont dit, le statut professionnel ou public de l'auteur d'une étude ou d'une célébrité ayant valeur de caution morale. Sauf que même le plus rigoureux des scientifiques peut se tromper en toute bonne foi et que la malhonnêteté sait prendre l'apparence de la vérité sur bien des sujets. C'est pourquoi je conseille à chacun de bâtir une autonomie de pensée et d'en revenir à l'empirisme tout en confrontant les sources d'information extérieures : l'objectivité aide à se construire une opinion plus proche de la vérité et juste sur les choses.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Merci aux amis qui y ont pensé pour moi il y a une semaine ! Vous voyez, vous avez gagné : j'ai levé un verre à mes 54 ans ce soir, tranquillement... un verre de Saumur-Champigny comme il se devait.  Mes vrais amis connaissent mon goût pour ce vin particulièrement. Et ça m'a fait du bien de marquer le coup, même sept jours plus tard. 

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

    Suite de l'article 34 du blog afin de bien resituer la question de la condamnation publique de tel ou tel auteur dans son contexte originel : l'éthique. et l'histoire. En effet, si certains veulent faire passer l'expression publique d'autres gens comme une faute voire un délit sur le plan juridique et politique, les accusateurs sont eux-mêmes dignes de reproches sur un terrain plus fondamental, celui de l'éthique et de la mémoire historique qu'ils utilisent de façon spécieuse et fallacieuse.

    NB : lien vers l'article 34. L'ERE DE L'AUTODAFÉ 2.0 - L'égotisme victimaire accusatoire au lieu du feu

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Je viens de lire un article du Figaro qui est intéressant même s'il n'apporte rien de nouveau à un fait désormais bien établi : nous vivons dans une ère totalitaire aux faux airs démocratiques. Entre falsifications historiques et intransigeance dogmatique, tout est bon pour formater la pensée publique selon le cadre recherché par ceux au pouvoir... et c'est efficace : ceux-ci peuvent compter sur le relais zélé de tout un tas de groupuscules idéologiques dont certaines associations à l'action soit-disant positive pour la collectivité sont les plus ardents éléments. En somme, c'est l'histoire d'une imposture fondamentale : quand le Mal se pare du bel habit du Bien. Mais c'est dans la nature du Mal de tromper son monde n'est-ce pas ? Et quoi de mieux que d'endosser face à tous la position de la victime pour affirmer un bon-droit... somme toute excessif car en grand manque de légitimité historique et surtout éthique. Non, l'autodafé n'est pas une pratique obsolète : il a juste changé de forme, jusqu'à la condamnation post-mortem.

    NB : Cliquez sur "article du Figaro" en gris clair au début de mon texte pour accéder à l'article concerné.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

    Le présent texte répond à un commentaire qui m'a été laissé en réponse à l'article 27 du blog ayant pour thème ma satisfaction de voir le ministre de l'Éducation nationale actuel réhabiliter la méthode syllabique. C'est en raison de la longueur de ma propre réponse à ce commentaire que j'ai décidé d'en faire un article à part entière. En effet, cela me permet de préciser et de développer certains thèmes reliés à l'apprentissage de la lecture mais aussi à l'éducation scolaire vu que mon interlocuteur affirme clairement que l'article concerné a un fond erroné sur le plan factuel, ce qui sous-entend que j'aurais manqué de rigueur dans ma réflexion. Comme c'est faux, je ne pouvais répondre en dix lignes : je devais étoffer mon argumentation. Or, comme le format "commentaire" fatigue vite l'œil du lecteur, j'ai décidé de créer carrément un nouvel article, ce qui m'a obligé à donner cette fois davantage de références que dans l'article précédent sur le même sujet. Le présent texte est fondé sur la preuve scientifique : les faits éducatifs décrits, même s'ils passent par mon opinion personnelle, y sont démontrés de manière objective incontestable. En outre, comme je suis étudiant en psychologie, ma réflexion repose en partie sur le contenu scientifique de mes cours de psychologie cognitive et de neurobiologie cérébrale. En bas de l'article, certaines de mes sources vous sont laissées pour aller plus loin.

    Cet article est une seconde dédicace à mon amie Anne (du Rhône) très concernée par l'usage d'un français correct et la belle langue.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    Ce présent article introduit la 5è saison du blog. C'est un texte sombre, qu'on pourra juger négatif... ou pas. C'est un écrit de désespoir certainement, un écrit de reparamétrage intérieur également. Je traverse une période obscure. Je ne suis pas du tout heureux de vivre. Seul élément positif : l'honnêteté. Pour le reste, ce texte est parfois dur, incisif, interrogatif et presque tout noir... mais libératoire.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    14 commentaires
  •  

    En Occident, depuis la révolution sociétale des années 1960 qui a secoué plusieurs pays dont la France en mai 1968, nous vivons dans une société qui a mis en application les valeurs de gauche ou disons d'un courant politique à diverses nuances plus ou moins voisines qui se dit de gauche. Nous vivons depuis près de 55 ans sous le règne absolu du gauchisme moderne : un socialisme bourgeois amoureux du pouvoir que donne l'argent et dans une totale aversion de toute limite morale à la liberté individuelle même au prix de la déviance la plus sordide. Les institutions françaises ont peu à peu relayé cette idéologie extrêmement pointilleuse sur le respect de ses prérogatives : tout esprit qui ne pense pas selon la philosophie du socialisme capitaliste, ou capitalisme à caractère social, est dénigré, stigmatisé, crucifié publiquement sur l'autel d'une conception particulière du progrès social. Gare aux contrevenants ! Ils sont surveillés, scrutés et dénoncés comme aux heures sombre de l'occupation nazie, ce qui prouve que notre régime républicain est devenu un totalitarisme malgré des apparences qui donnent le change sur les intentions réelles de ses dirigeants.

    Les gens en phase avec les idéologies de la gauche contemporaine sont ainsi mis en avant par le système capitaliste qu'ils combattent mais qui se sert de leurs valeurs pour étendre son influence hégémonique. Ce statut légué par intérêt du haut pouvoir financier donne une liberté d'expression aux gens de gauche qui en usent et en abusent au point de devenir les cerbères du régime : ces derniers n'octroient pas cette liberté de penser et de parler librement dont ils se prétendent les défenseurs aux autres qui pensent différemment et voudraient pouvoir, eux aussi, s'exprimer comme bon leur semble selon un principe de justice élémentaire. Bon nombre d'individus de gauche ne réalisent pas combien à cause de leur attitude dogmatique, pèse sur tout débat une chape de plomb qui détruit le pluralisme et appauvrit la réflexion publique. Dorénavant, la pensée de gauche est vue comme la vérité infuse, la loi populaire et publique, absolue par défaut. Or, je ne suis pas d'accord parce que c'est injuste et que c'est faux. Le présent article me permet de préciser ma réflexion sur ce thème : j'en appelle au respect envers toute pensée alternative, de gauche, de droite ou apolitique, religieuse ou athée, bref envers toute pensée qui s'oppose en partie ou complètement à la doxa socialiste-capitaliste toute-puissante.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

    Un pouvoir politique illégitime éthiquement assoit toujours son autorité par une déculturation du peuple en maintenant ce dernier dans la médiocrité intellectuelle. C'est le meilleur moyen pour lui d'aliéner la liberté populaire. Abaisser le niveau de l'enseignement scolaire et détourner l'école de ses véritables missions, la transmission d'un savoir et la formation à l'analyse critique efficace, sont la base de l'aliénation des individus. Aujourd'hui, des années de déstructuration et reconstruction idéologique de l'édifice scolaire laissent voir leur résultat : le niveau de maîtrise du français a diminué, au point qu'un décalage linguistique existe désormais entre individus d'un même pays censés se fédérer autour d'un idiome national commun. J'ai vécu ce fait concrètement à travers une mésaventure sur Facebook et j'en analyse les conséquences dans cet article. 

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    16 commentaires
  •  

    Dans le dialogue humain, la place du silence est primordiale : celui-ci tait, élude et surtout diffère l'annonce d'un contenu important qui peut être dépréciatif ou valorisant, gênant ou profitable. Les jeux de communication autour de la parole humaine se structurent selon des règles tacites où silence et parole se répondent sans cesse mais où tout de même le premier, malgré les mots prononcés, domine largement par son pouvoir. Par conséquent, l'obligation élémentaire d'avoir un bon usage du non-dit s'impose à chacun au risque sinon de créer des troubles relationnels autour de soi ou pire, de briser une amitié ancienne. Le silence est un outil qu'il convient de bien employer. Voici donc un petit rappel sans prétention, juste pour prendre soin de vos relations... et vous faire beaucoup de bien en passant !

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    9 commentaires
  •  

    Lorsqu'on souffre d'une dépression, suivre simplement une envie, c'est suivre un désir et suivre un désir, c'est juste exprimer la vie qui est soi. C'est même exprimer le peu de désir de vivre qui demeure encore en soi, même si ce désir est abîmé. Un soir, en pleine chute intérieure, Il aura fallu que j'ouvre une bouteille de vin pour me reconnecter au plus intime de mon être... en un instant qui s'étira sur les heures suivantes : intensité du moment présent, concentration de la force vitale qu'il me restait, et ce reste produisit la magie spontanée d'un moment de vie... délicieux et distingué avec son enseignement caché.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires
  •  

    Notre actuel ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé quelques nouvelles mesures lors d'un récent entretien pour L'Obs. Une des mesures en faveur d'une présence plus importante de la méthode d'apprentissage de la lecture dite syllabique me ravit. J'explique pourquoi dans cet article qui n'est pas toutefois un texte d'étude comparative entre méthodes globale et syllabique. Je m'en tiens à décrire ma satisfaction de voir le pragmatisme et une once de sagesse revenir dans ce sanctuaire idéologique qu'est le monde scolaire français où le pluralisme démocratique a bien du mal à exister.

    Alors que je suis un fervent opposant au président de la France, M. Macron, l'honnêteté m'oblige à reconnaître une attitude positive de son ministre de l'éducation qui se fonde ici sur la réalité : la supériorité de la méthode syllabique pour l'apprentissage de la lecture et de la conceptualisation des mots a été scientifiquement démontrée. Hahahaha !!! Certains de mes amis ou contacts "macroniens" vont apprécier !

    Article dédicacé à Anne "du Rhône"

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  •  

    Tout homme va son chemin, solitaire dans la multitude. Il poursuit ses objectifs, le rêve en bandoulière, l'espoir au cœur. Mais pour espérer gagner et accomplir ce qui doit l'être, l'homme persévérant doit cultiver deux qualités incontournables : la dignité et le discernement. Celles-ci sont comme deux jambes propres à le mener bien loin sur la route de sa vie et de son épanouissement individuel.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  •  

    Cet article traite d'un sujet très sensible en ce moment : la vaccination et sa remise en cause par une part croissante de l'opinion publique en France mais aussi à l'étranger. J'y parle brièvement de mon vécu sans prendre position. Puis je vous poste en complément 8 vidéos dont 6 vous présentent les arguments habituels des deux camps opposés qui s'affrontent sur le sujet et deux montrant une position intermédiaire : reconnaître l'utilité de la vaccination mais pas selon les règles officielles actuelles qui sont trop opaques, prêtant ainsi le flanc au doute légitime. Par cet article, je me place dans une démarche de recherche et de communication qui veut tendre vers l'objectivité. Sur un tel sujet, c'est à mes yeux la seule démarche fiable concrètement, en complément d'une démarche éthique voire spirituelle qui pourrait lui apporter une dimension plus humaine et juste pour tous. En tout cas, l'industrie pharmaceutique va devoir sérieusement réviser sa position de toute-puissance à l'égard de la population.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires